Toute la création crie la soif de sa Présence

Toute l’existence en appelle sans cesse à la manifestation de Dieu.

Comment se fait-il alors que notre époque semble ne plus en avoir besoin, prétendant même pouvoir se passer de Dieu pour mieux se concentrer sur l’atteinte de son propre bonheur?

Et pourtant, chaque brin d’herbe, chaque parcelle de vie, chaque germe d’humanité crie le manque de sa pleine Présence

Toute la soif et la faim du monde peuvent se résumer à un appel à la manifestation de sa Générosité. Non pas que Dieu n’ait pas déjà tout donné, en sa propre chair et en son propre sang, à l’ensemble de la création, mais plutôt que nous, ayant spécifiquement été choisis entre tous les êtres vivants pour offrir ce que nous avons reçu, n’avons pas encore nous-mêmes incarné pleinement cette infinie Prodigalité.

Tout manque criant dans le monde nous rappelle à cette mission, à offrir à notre tour son intarissable Abondance.

Toute quête de biens, d’affection, de reconnaissance, d’intensité ou de capacité peut se ramener à l’appel que chacun d’entre nous porte, au plus profond de lui-même, de manifester son Don.

Et enfin toute forme de spiritualité et de solidarité se résume avant tout à offrir nous même ce que nous aurions voulu recevoir.

Nous en sommes chaque jour témoin, du meilleur de toute sa conscience et de sa bonne volonté, l’être humain ne parvient pas à se convertir et à se retourner de lui-même. L’élastique du retour à ses propres préoccupations égocentriques est trop puissant, il reste persuadé qu’il lui faut avant tout lutter pour obtenir ce dont il croit cruellement manquer.

Et pourtant, ce qui est impossible aux hommes n’est pas impossible à Dieu.

Oui, mais alors comment en appeler à un Dieu qui semble s’être perdu dans les brumes des cogitations humaines, à tel point que nous ne parvenons même plus à prier?

Une chose demeure intacte, son Verbe incarné, sa Parole.

Dieu nous en fait la promesse de toutes sortes de façons, l’écoute de sa Parole ne reste pas vaine : …ainsi ma parole, qui sort de ma bouche, ne me reviendra pas sans résultat, sans avoir fait ce que je veux, sans avoir accompli sa mission (Isaïe 55,10-11),

Comment écouter sa Parole? En l’accueillant, en la méditant et en la partageant bien sûr. Mais pour que sa Parole Lui revienne pleinement en ayant « accompli sa mission », nous sommes inévitablement appelés à en devenir le témoin vivant.

Une des façons de le faire est de témoigner de ce que nous avons entendu. Non pas pour prétendre dire quelque chose qui n’aurait pas encore été déjà dit, mais plutôt en geste d’action de grâce, pour que sa Parole porte fruit et se signe au sein de notre propre expression.

De façon assez surprenante, le seul fait de témoigner de ce que nous entendons à l’écoute de la Parole ouvre à de toutes nouvelles perspectives. Des dimensions insoupçonnées surgissent de façon inattendue, et se révèlent tour à tour un nouveau sens, une vérité et une profondeur auxquels la simple écoute ou lecture ne nous avait jamais donné accès.

Un seul conseil : Essayez-le!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s