Ôtez la pierre

Un nouvel extrait d’Évangile à écouter et commenter…

resurrection-lazare

Illustration réalisée d’après une peinture médiévale
de Albert van Ouwater

(Clique sur l’image pour l’agrandir et l’imprimer)

Évangile selon Saint-Jean, chapitre 11, de 36 à 44

Les Juifs dirent : « Voyez comme il l’aimait. »
Mais quelques-uns d’entre eux disaient : «  Ne pouvait-il pas, lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, faire  aussi que cet homme ne mourût point? »
Jésus, frémissant de nouveau en lui-même, se rendit au tombeau : c’était une grotte dont une pierre recouvrait l’entrée.
Jésus dit : « Ôtez la pierre. » Marthe, la sœur de celui qui était mort, lui dit : « Seigneur, il sent déjà; voilà quatre jours qu’il est là. »
Jésus lui dit : « Ne t’ai-je pas dit que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu? »
On enleva donc la pierre.  Alors Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, je te rends grâce de ce que tu m’as exaucé.
Pour moi je savais que tu m’exauces toujours; mais j’ai dit cela à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que tu m’as envoyé. »
Ayant ainsi parlé, il cria d’une voix forte :
« Lazare, sors! » Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandelettes, le visage enveloppé d’un  suaire. Jésus leur dit : « Déliez-le, et laissez-le aller. »

_____

Voici quelques extraits de commentaires reçus à propos de ce passage des évangiles :

Oui Seigneur, commande nous – comme à Lazare – de sortir de notre tombeau et d’être déliés et libérés de nos liens de mort qui nous attachent encore. Nous t’en prions!

Michaël

10-chrysalide-papillon

« Enlevez cette pierre. »
Pourquoi m’arrive-t-il si souvent d’hésiter? Simplement parce que je ne crois pas assez qu’au cœur d’une situation de ‘mort’ la gloire de Dieu est là, prête à se manifester, comme le passage de la chrysalide au papillon. Pourtant, il me suffirait de lever les yeux et, avec confiance, oser croire en la présence vivante et agissante de Jésus sans oublier ma responsabilité collective: « déliez-le et laissez-le aller! »

Fernande

10-liberer-intolerances

Moi j’oserais dire en ce qui me concerne :  » ôtez les pierres  » afin qu’elle vive!
Comme il est bon de voir que Jésus peut me libérer de toutes ces pierres qui couvrent mes intolérances, mes manques d’amour, ma suffisance, tous ces péchés qui sentent mauvais. Tendrement Jésus dit :  » Mariette sors , déliez-la et laissez-la aller, quel réconfort. Père je te rends grâce de ce que vous m’avez exaucé…

Mariette

« Ne vous ai-je pas dit que si vous croyez, vous verrez la gloire de Dieu? » C’est fou ces temps-ci comment tout semble me pousser à croire pour voir! Il y a tout plein de projets dans l’air, tout plein de choses en attente, tout plein en gestation aussi ! L’issue peut prendre différente formes. Mais au plus profond de mon cœur, j’ai confiance que tout ira pour le mieux. Seigneur, je demande la grâce de plonger et tout t’abandonner, même la difficulté à faire une place à ma vulnérabilité. Et aussi cette habitude, très répandue, à chercher à tout contrôler. Jésus leur dit: « Déliez-le, et laissez-le aller. » Merci seigneur de nous libérer.

Lire la suite sur la page de Solane

10-entendre-voix-amour

Lazare sent déjà, car il y a quatre jours qu’il est là. Est-ce un cas désespéré et irrécupérable pour Jésus? Nous passons parfois des jugements sur le comportement des autres et ça sent déjà mauvais, nous nous disons c’est un cas perdu. Pourtant, Lazare fut tiré de son sommeil, de son inconscience par la voix de Jésus. Il l’appelle par son nom. Dans nos moments d’aveuglement, nous ne sommes plus conscients de nos multiples dépendances, de notre mort spirituelle, nous avons les mains et les pieds liés de bandelettes, c’est pourquoi il nous faut entendre la voix de l’amour pour nous réveiller. Jésus invite la communauté à agir avec beaucoup d’amour en disant : déliez-le et laissez-le aller.

Lire la suite sur la page de Karine

Autour de jésus, les uns s’émeuvent de l’amour qu’Il portait à Lazare, les autres lui reprochent de n’avoir pas empêché Lazare de mourir. C’est alors, d’après l’évangéliste, que Jésus « frémit de nouveau en lui même » avant d’ordonner que la pierre soit ôtée de l’entrée du caveau, et Il rend grâces à son Père de l’avoir exaucé, avant même d’ordonner à Lazare de sortir du sépulcre.
Jésus n’est pas assujetti au temps ni à l’espace, Il se sait exaucé avant que Lazare sorte du caveau mais la Vérité qu’Il livre, par ses paroles et par ses actes, se plie à notre entendement conditionné. Pour croire que Lazare est vivant nous demandons de le voir se lever, tel qu’il a été

Lire la suite sur la page de Pierrette

Je suis peut-être tout simplement atteint d’une incurable naïveté, mais pour moi c’est cela même qui est « normal », le fait que Jésus demande à Dieu de nous délivrer de la mort et qu’il soit exaucé. Ce n’est pas un miracle, c’est seulement cela qui est juste et vrai depuis toujours. Ce n’est pas la résurrection qui est « anormale », exceptionnelle, surnaturelle ou quoi que ce soit d’autre, c’est la mort elle-même qui est anormale, qui est une « erreur », ou une forme d’extinction engendrée par la nature lorsqu’elle est remise à elle-même, lorsqu’elle perd sa connexion profonde avec le Créateur.

Lire la suite sur la page de Nénuphar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s