Celui qui me voit, voit celui qui m’a envoyé

celui-qui-croit-en-moi

Illustration inspirée d’une peinture médiévale

(Cliquer sur l’image pour l’agrandir et l’imprimer)

Évangile selon Saint-Jean, chapitre 12, de 44 à 50

Jésus, lui, affirmait avec force : « Celui qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit, mais en celui qui m’a envoyé;
et celui qui me voit, voit celui qui m’a envoyé.
Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres.
Si quelqu’un entend ma parole, et ne la garde pas, moi, je ne le juge point; car je suis
venu, non pour juger le monde, mais pour sauver le monde.
Celui qui me rejette et n’accueille pas ma parole, il a son juge: c’est la parole même
que j’ai annoncée. Elle le jugera au dernier jour.
Car ce n’est pas de moi-même que j’ai parlé; mais le Père, qui m’a envoyé, m’a prescrit lui-même ce que je dois dire et ce que je dois enseigner.
Et je sais que son commandement est vie éternelle. Ainsi donc, ce que je dis, je
le dis comme le Père me l’a dit. »

_____

Commentaires reçus :

 

Comment affirmer plus clairement et fortement que Jésus Christ est vraiment le VERBE du Père. Que « Père et Fils » et donc « Esprit-Souffle-Force » ne font qu’un ? Voilà le cœur de l’Évangile, du message central que communique l’Évangile.

Gilles

Jésus est venu sur la terre pour nous sauver, nous pardonner et oublier toutes nos fautes et nos péchés, quelle miséricorde. En plus Il nous a fait connaitre le Père Lui qui est Puissance Amoureuse. Je te rends grâce Seigneur.

Ronald

 

Jésus est le verbe incarné, la Parole Vivante et la Lumière du monde. Après deux mille ans d’histoire, Jésus est toujours vivant en nos cœurs. Nous l’avons suivi avec les yeux de la Foi.  Nous avons cru en Sa Parole, nous l’avons entendu, nous l’avons vu de par notre expérience spirituelle. Nous sommes les témoins de son héritage spirituel et  les bénis de son Père.

Ma rencontre avec le Christ ressuscité m’a révélé le Père de l’intérieur. Dieu n’était plus logé dans mon intellect comme un être lointain et inaccessible mais Il était rendu tout d’un coup,  proche, vivant et si intime dans mon cœur.  Quand mes yeux se sont ouverts spirituellement, j’ai murmuré d’un élan de tendresse : « Abba, papa ». J’ai eu un sentiment profond d’être la fille bien-aimée du Père, malgré mes défauts de caractères. Je me suis sentie né de nouveau. J’ai pris conscience que j’étais sous le coup de la grâce parce que Dieu n’a jamais cessé d’être présent dans les différentes saisons de ma vie.

D’un regard tout neuf, Tout devenait lumière et beauté à mes yeux. Son Esprit de vie m’a révélé sa  Présence et son Amour dans cet Univers visible et invisible.  Son amour divin m’a tellement imprégné et transformé que je me suis sentie unie intérieurement à chacun, chacune de la planète Terre et à toute la création. Cet amour gratuit m’a doté d’un regard compatissant et me pousse vers les plus démunis. Mon expérience d’amour avec Dieu se vit au quotidien parce que je me laisse nourrir par sa Parole de vie  qui me garde en  communion avec son fils, Jésus, qui m’a donné Sa paix et Sa joie. Une joie et une paix intérieure que le monde ne peut donner.

Karine

Voici donc ce que je peux dire de ce qui est dit.

Croire en Jésus c’est accueillir sa parole avec reconnaissance car cette parole vient combler une soif de vérité, de sens.

Voir Jésus c’est reconnaître son agir comme adéquat à sa parole. L’hypocrisie ne trouve là aucune place. Il est alors le Verbe agissant conformément à Celui qui l’a envoyé, Il montre Celui qui sans Lui ne peut être vu ni connu,

Dès lors, celui qui croit en Jésus connait le chemin qui le conduit hors de la confusion et de l’errance.

L’homme, face à la parole dite par Jésus, se voit mesuré. Jésus n’a besoin d’aucun jugement à ajouter à la parole qu’Il proclame

L’amour entre Jésus et son Père est sans faille, ils n’ont qu’une parole. Découverte et agissante en chaque homme qui l’accueille, elle est vie éternelle.

Vie éternelle ? vie découverte de tout ce qui lui est ajouté par erreur ?

Dé-couvrir, débarrasser la vérité de tout ce qui la cache et l’encombre, est un processus constant sur ce chemin qui nous est offert gracieusement. Le ment-songe révélé découvre la vérité, la vérité révèle le non-être du mensonge comme la lumière anéantit les ténèbres.

Pierrette

 

Jésus, incarnation de l’Amour du Père, rayonne de cette lumière qui nous révèle le royaume de Celui qui l’a envoyé. La lumière n’est pas là pour elle-même… en ce sens que la lumière n’est pas là pour éclairer la lumière, elle est là pour éclairer ce qui est… en révélant Celui qui Est. Toute Sa parole est donc aussi lumière qui sauve des ténèbres. La lumière en elle-même ne juge pas le monde, mais en l’éclairant, elle révèle la vérité… et donc le mensonge.

Jésus, Verbe incarné du Père, est un avec sa parole. On ne peut rejeter l’un sans l’autre. Lorsque, n’accueillant pas sa parole, on rejette Jésus, la parole par lui annoncée devient jugement en ce sens qu’elle sort la conscience de l’indifférencié, révélant la culpabilité – ou coupure – qui résulte de ce rejet du Fils de Dieu…  du fils de l’homme.

Cette parole-juge qui met en lumière la coupure de l’âme, sa séparation du véritable amour,  porte en elle cet amour vivant qui appelle sans cesse à la réconciliation, au rassemblement de toutes les parties dispersées, à la communion de tous en un seul corps, en enfants de Dieu non séparés… et non confondus.

Michaël

 

S’il me restait quelques doutes sur le Messie, ils ne pourraient que se dissiper à a lecture de ces quelques lignes. Chaque phrase réaffirme sans ambiguïté le fait que Jésus n’est manifestement pas venu pour lui-même. Tout à l’opposé de la multitude qui en ce monde ne se veut que pour sa propre gloire et son propre profit.

Si j’entends bien ces simples et droites paroles du Christ, elles me disent :

Celui qui croit en Jésus, ne croit pas en la sagesse d’un homme, mais croit en Dieu qui l’a envoyé. Alors que les hommes du monde ne croient qu’en eux-mêmes, au point de renier Dieu le Père qui les a créés.

Jésus n’est pas venu par lui-même pour briller au milieu des hommes, il est offert par le Père comme une lumière qui dissipe nos ténèbres, nos égarements et les idées fausses auxquelles nous nous accrochons. Alors que les hommes du monde cherchent avant tout à se montrer brillant aux yeux du monde afin d’attirer les regards vers eux.

Jésus n’est pas venu pour nous juger mais pour nous tendre la main afin que nous soyons libérés et sauvés de nos enfermements. Alors que les pensées et volontés des hommes du monde génèrent sans cesse des évaluations et jugements qui nous emprisonnent.

Celui qui accueille la parole de Jésus reçoit la parole de Dieu, et non celle d’un homme qui cherche à performer et à prouver sa sagesse aux yeux du monde. Alors que les hommes du monde manipulent les paroles pour les asservir à leurs propres volontés et convictions. Leurs paroles étant inventées, ils projettent leur propre réalité en cherchant à convaincre leur entourage que Jésus, Dieu, et les religions en général ne sont que des inventions des hommes.

En masquant la véritable lumière et en créant de fausses images, ils maintiennent l’obscurité,  l’égarement et l’enfermement qui font souffrir toute l’humanité.

Jésus, viens nous sauver de cette vaste et pernicieuse prison!

Nénuphar

_____

Pour lire l’article en fichier PDF afin d’agrandir les caractères, de le partager à d’autres, de le sauvegarder ou de l’imprimer facilement, cliquer le lien ci-dessous :

140216-celui-qui-croit-en-moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s