C’est moi qui vous ai choisis

moi-qui-vous-ai-choisis

Illustration inspirée d’une peinture de Duccio di Buoninsegna

Évangile selon Saint-Jean, chapitre 15, de 13 à 27

Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.
Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître; mais je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître.
Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais c’est moi qui vous ai choisis et qui vous ai établis, pour que vous alliez et que vous portiez du fruit, que votre fruit demeure, et que le Père vous accorde ce que vous lui demanderez en mon nom.
Ce que je vous commande, c’est de vous aimer les uns les autres.
Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a pris en haine avant vous.
Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui lui appartiendrait en propre. Mais parce que vous n’êtes pas du monde, puisque mon choix vous a tirés du monde, à cause de cela, le monde vous hait.
Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite; Le serviteur n’est pas plus grand que le maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront, vous aussi; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.
Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas celui qui m’a envoyé.
Si je n’étais pas venu, si je ne leur avais pas parlé, ils n’auraient pas de péché; mais maintenant leur péché est sans excuse.
Celui qui me hait, hait aussi mon Père.
Si je n’avais pas fait au milieu d’eux ces œuvres que nul autre n’a faites, ils n’auraient pas de péché; mais maintenant ils ont vu, et ils sont remplis de haine contre moi et contre mon Père.
Mais c’est pour que s’accomplisse la parole qui est écrite dans leur Loi : Ils m’ont haï sans raison.
Lorsque viendra le Paraclet que je vous enverrai d’auprès du Père, l’Esprit de vérité qui procède du Père, il me rendra témoignage.
Et vous aussi, vous témoignerez, parce que vous êtes avec moi depuis le commencement.

______

 Commentaires

 « C’est moi qui vous ai choisis. » Jean 15, 13-27

Merci Jésus pour nous avoir choisi comme tes amis. Donne nous de rester fidèle à cette amitié.
A Noël tu avais déjà fait de nous tes frères et sœurs. Donne nous de rester dans la même famille. Et puisque nous sommes tes frères, tes sœurs, tes amies et amis, nous voulons porter la croix et te suivre au calvaire pour ressusciter à Pâques avec Toi.

Pierre-Damien

« C’est moi qui vous ai choisis. »  Contempler longuement ce choix durant les jours saints fut pour moi une joie profonde.  Être choisis par le Christ ressucité pour porter du fruit et un fruit qui demeure.  Celui de l’amour qui vient de la présence de son Esprit, son cadeau de Pâques. Et avec Lui, être au cœur du monde, l’instrument de sa tendresse.

Fernande

 » C’est moi qui vous ai choisis  » Seigneur, ça vient confirmer la phrase qui dit, dès le sein de ma mère tu m’avais choisi, et j’aimerais tellement continuer le oui de ma mère qui nous a uni dans la foi. C’est toute la loi de vie qui nous est transmis par « aimez-vous les uns  les autres. » Seigneur comme elle est difficile à appliquer, tu connais ma faiblesse mais tu m’as choisi pareil, t’as surement espéré qu’un jour je te serais agréable afin de partager ton royaume….

Mariette

Choisis, nous le sommes. Amis, vraiment?  Ce n’est pas du jour au lendemain que j’ai accepté de recevoir en profondeur cette affirmation de Jésus. Il aurait été plus facile – en apparence – de ne pas entrer à fond dans cette relation privilégiée. Le serviteur fait bien son travail mais entre-t-il vraiment dans les sentiments de son maître? « Je vous appelle amis ». Quelle affirmation si étonnante, mais si merveilleuse.

En écho à cette parole méditée dans la joie, les Psaumes 21 et 37, proposés le Vendredi- saint, font entendre la plainte du juste méprisé, bafoué, qui dit à son Dieu : « ne sois pas loin de moi », « ne m’abandonne pas ». Jésus a prié avec ces mots-là. Il me les fait entendre encore : amie, ne sois pas loin, reste proche pour comprendre les désirs de mon cœur, pour partager ma soif et mon désir de faire de tous des amis, des gens qui partagent ce que j’entends de mon Père et qui portent du fruit, beaucoup de fruit.

Gisèle

Seigneur, grand est mon désir de faire partie de tes amis; je te demande donc de m’apprendre à faire ce que tu nous commandes. Ne crains pas de prendre les moyens nécessaires pour cela se fasse. Je fais mienne cette prière de Saint-Ignace de Loyola :  » Prenez, Seigneur, ma liberté en plénitude. Mémoire, intelligence et volonté, acceptez en le don total. Tout ce que j’ai et possède me vient de votre largesse. Tout cela je vous le livre pour que vous le gouverniez absolument à votre gré. Donnez-moi seulement l’amour et votre grâce; car alors je suis riche et ne demande rien de plus. »

C’est toi qui nous choisit, c’est vrai. Comment aurais-je pu te choisir avant que tu te fasses connaître et aimer au temps de la détresse ? Tu es bien venu le premier à ma rencontre et c’est toi le fidèle et le patient, lorsque mon regard fuit le tien qui veille dans le regard de mes frères. C’est en eux que je te crains.

Si tu ne t’étais approché lorsque j’étais au loin, si loin que de là-bas, ta Parole était si mal entendue qu’elle n’atteignait pas la terre fertile de mon cœur; je serais maintenant parmi ceux qui  tournent en dérision ta croix, voire qui te haïssent. Par ton amitié, rend-moi digne de porter là-bas ton amour, si discrètement qu’il puisse pénétrer ce qui est impénétrable par un autre que toi qui, seul, délivre l’âme opprimée, même révoltée.

Que l’Esprit de Vérité veille sur tes amis, à fin que nul autre que toi soit glorifié en chaque âme délivrée.

Pierrette


« C’est moi qui vous ai choisis »
dit Jésus. Par ces paroles,  Jésus a dégonflé l’ego de ses disciples en les faisant prendre conscience qu’ils ont été choisis pour une mission bien spéciale et qu’ils ne peuvent rien faire de par eux-mêmes sans l’aide de l’Esprit-Saint. C’est la grâce de l’Esprit qui va s’opérer en eux pour qu’ils puissent rendre témoignage de tous ce qu’ils ont vu et entendu. Il leur dit que la magie s’opère à une condition : c’est de vous aimer les uns les autres. Sans l’Amour nous ne pouvons pas rallumer le feu sacré de Jésus sur la terre.

« C’est moi qui vous ai choisis » dit Jésus.Ces paroles me font frémir intérieurement parce que nous qui avons accepté de suivre le Christ, ne pouvons tirer aucune gloire de sa grâce parce que nous avons été choisis par Lui pour porter la bonne nouvelle aux pauvres et témoigner de l’Amour et de la miséricorde de Dieu. C’est l’Esprit qui nous révèle l’Amour du Père. C’est l’Esprit qui nous révèle les écritures et la connaissance de Dieu. C’est l’Esprit qui nous révèle l’univers visible et invisible. C’est l’Esprit qui enlève le voile de nos yeux pour que nous voyions Dieu en tout et partout. C’est l’Esprit qui nous fait voir la beauté de l’être humain et la beauté du monde.  C’est l’Esprit qui nous fait goûter à la paix et la joie intérieure.  C’est l’Esprit qui nous anime et nous propulse vers les autres. C’est l’Esprit qui fait de nous  les témoins du Christ Ressuscité. Oui, l’Esprit de Dieu nous habite et nous ne pouvons pas nous enorgueillir de cette grâce parce qu’elle nous a été donné par amour pour que nous portions du fruit. C’est une grâce qui nous rend humble et nous ouvre à l’univers entier. Tout don reçu par amour doit être donné gratuitement par amour.

Mon Seigneur et mon Dieu,
Merci de m’avoir choisie telle que je suis pour porter du fruit,
Un fruit qui demeure grâce à ton amour.
Dessaisie moi de mon ego qui me rattache  au monde  de la vanité.
Renouvelle en moi Ton Esprit de sainteté et de lumière.
Ouvre mon cœur à l’amour fraternel et universel.
Fais que je Te voie Seigneur en tout et partout et garde moi dans l’humilité.
Révèle-moi les mystères du monde visible et invisible pour que
Je puisse témoigner de ta résurrection.
Fais-moi demeurer dans Ton amour.

Karine

 

« Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais c’est moi qui vous ai choisis et qui vous ai établis, pour que vous alliez et que vous portiez du fruit, que votre fruit demeure, et que le Père vous accorde ce que vous lui demanderez en mon nom. »

Je le vois bien, Seigneur, qu’il n’est pas possible de te choisir de nous-même. Je vois aussi que même déjà choisis par toi – puisque tu nous choisis tous à un moment ou un autre – nous nous retrouvons trop souvent à fuir loin de toi et prêts à te renier pour un oui ou pour un non… et cela m’inquiète certaine nuit lorsque je voudrais que tous, nous te suivions envers et contre tout.
Mais tu nous as dit que le Père nous accorde ce que nous demandons en ton nom; alors en ton nom, je demande que chacun de nous réponde résolument présent à ton appel, puisque tu es venu pour nous sauver tous.
Je sais que ma prière est soumise au libre arbitre  de chaque personne qui est respecté par ton amour, mais je sais aussi par expérience que lorsque tu nous envoies ton Esprit Saint, nous ouvrons nos yeux à ta vérité… et nous ouvrons notre cœur à  ton amour transfigurateur. Alors je t’en prie, dans ta miséricorde infinie, envoie sans cesse en chacun de nous ton Esprit Saint, et que tous et chacun nous soyons guéris de la maladie du sommeil. Comme tu l’as fait pour Lazare, je te le demande : « Viens nous réveiller, viens nous sortir de notre tombeau! »

Alors, fort de Ton Amour, nous pourrons nous aimez les uns les autres.

Alors, rempli de Ton Esprit, nous témoignerons de Toi et de Ton Royaume qui – même s’il n’appartient pas à ce monde – est  au cœur de ce monde… et au cœur de chacun.
Alors, espérant contre toute espérance, nous pourrons porter ton œuvre malgré tout ce qui se met au travers du chemin… les vents contraires, les obstacles et autres adversités.

Michaël

« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. »

Quel amour! Je me demande combien de nous serions prêts à donner notre vie pour celui qu’on aime… je ne suis pas sûre…

« Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. »

Combien d’entre nous sommes les amis de Jésus? J’aimerais bien l’être mais je ne crois pas le mériter vraiment…

« Ce que je vous commande, c’est de vous aimer les uns les autres. »

C’est tellement difficile de s’aimer les uns les autres. Le moi est devenu tellement fort qu’aujourd’hui on dit:  » il faut que je pense d’abord en moi et pour les autres après on verra »

Rosa

« Ce que je vous commande, c’est de vous aimer les uns les autres. » J’en reviens sans cesse à ce petit commandement d’amour mutuel, parce qu’il m’apparaît incontournable. Incontournable parce qu’il tellement simple qu’il est impossible de faire semblant qu’on ne l’a pas entendu ou pas compris. L’amour, c’est de l’amour, et non de la haine. Incontournable parce qu’à la pratique il se révèle tellement impossible à véritablement actualiser par notre seule volonté qu’on ne peut plus faire autrement que d’en appeler à Celui qui l’a pleinement incarné pour qu’il vienne à notre aide. Seigneur, apprends nous à aimer, dans le don et le pardon, sans attentes ni calcul, comme tu nous as nous-mêmes aimés!

Nénuphar

______

Pour télédécharger le fichier PDF afin d’agrandir les caractères, de le partager à d’autres, de le sauvegarder ou de l’imprimer, cliquer le lien ci-dessous :

140413-Moi-qui-vous-ai-choisis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s