Ne sois plus incrédule  

 

ne-sois-plus-incredule-1200

Un nouvel extrait d’Évangile à écouter et commenter…

Évangile selon Saint-Jean, chapitre 20, de 19 à 31

Le soir de ce même jour, le premier de la semaine, les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant  fermées, parce qu’ils craignaient les Juifs, Jésus vint, et se présentant au milieu d’eux, il leur dit : « La paix soit avec vous ! »
Ayant ainsi parlé, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.
Il leur dit une seconde fois : « La paix soit avec vous ! Comme mon Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. »
Après ces paroles, il souffla sur eux et leur dit : « Recevez l’Esprit-Saint. 
Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis; ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus. »
Mais Thomas, l’un des douze, appelé Didyme, n’était pas avec eux lorsque Jésus vint.
Les autres disciples lui dirent donc : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur dit : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, je ne croirai pas ! »
Huit jours après, les disciples étant encore dans le même lieu, et Thomas avec eux, Jésus vint, les portes étant fermées, et se tenant au milieu d’eux, il leur dit : « La paix soit avec vous ! »
Puis il dit à Thomas : « Mets ici ton doigt, et regarde mes mains; approche aussi ta main, et mets-la dans mon côté; et ne sois plus incrédule, mais croyant. »
Thomas lui répondit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »
Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru. »
Jésus a fait encore en présence de ses disciples beaucoup d’autres signes qui ne sont pas écrits dans ce livre.
Mais ceux-ci ont été écrits afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant vous ayez la vie en son nom.

______

COMMENTAIRES

 » Mets ici ton doigt, et regarde mes mains «  Jésus, tes mains ont supporté la douleur de la croix,  libéré nos péchés et accompli l’ultime de l’amour. C’est toute une mission que le Père t’a confié.  Quand on parle de mains je regarde les miennes difformées par l’arthrite et l’orgueil  de les tendre. Lorsque je te reçois dans ma main à l’Eucharistie,  je te parle de la femme que tu as guéri rien qu’en touchant ton vêtement, je te touche, tu es bien là, Jésus j’aimerais  que tu me guérisses. Mais qu’elle pauvreté m’habite. A la suite de cette lecture, je vois le sublime de la croix et ma lâcheté, je réalise  bien que ta patience n’a pas de limite, tu m’attends. « Jésus vint les portes étant fermées «  Père au nom de Jésus, aide- moi à ouvrir ma porte et à reconnaître Celui qui veut entrer, et protège moi des vents qui pourraient la refermer …amen…

Mariette

 

21-transmettre-cet-amour

Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru. »

Quel cadeau précieux, mais aussi quel mystère, que la foi !! J’aimerais tant pouvoir la transmettre, la propager, au même rythme que les plus grandes épidémies !

Mais comment ? Comment, Seigneur, transmettre cet Amour qui me transporte, cette Espérance qui dépasse tout entendement et toute logique; et cette Lumière, capable de transpercer et d’illuminer toutes ténèbres, même les plus noires?

Notre monde a si soif de Ta Lumière, de Ton Amour, de Ton Espérance !

Merci Seigneur de toujours me donner de chercher et de cultiver ces trésors, et stp donne-moi d’être contagieuse ! Et de toujours être comblée de cette foi qui me sauve!

 Solane

21-joie-de-la-foi

Dorénavant Jésus vient sans crier gare, « comme un voleur ». Il vient tout entier. Là où il vient, il comble ce qui est à combler, creuse ce qui est à creuser, égalise ce qui est à égaliser, différencie ce qui est à différencier. Il dit : « La paix soit avec vous », je vous la donne, donnez-la, et celui qui entend exécute !
Sous son regard ou sous sa voix, l’ombre même de l’illusion, de toute erreur de vue, s’efface.
À celui qui demande à voir et à toucher pour croire, il se montre et se laisse toucher
Pas un de nous n’est démuni du point de jonction avec le Seigneur et Sauveur de tous les mondes.
Laissons la joie de la foi balayer le Seuil du Royaume des cieux, que rien n’entrave les allées et venues de l’Esprit Saint. Qu’il aille à tous les confins, fût-il méconnaissable!

Pierrette

 

Ce qui me touche et qui me parle en lisant cette parole, c’est le fait que c’est avec amour que Jésus nous invite a croire sans voir. J’entends une invitation a activer la confiance et la foi au dela de toute logique. Dans mon univers, c’est quelque chose qui est assez difficile. Mais cette parole est un réconfort pour nous tous qui aimerions avoir la foi et croire au dela de toute logique mais qui sommes surpris au détour par nos pensées cyniques. J’entends la une réponse personnelle a des questionnements ou parfois je me laisse tentée par le démon de vouloir tout comprendre. C’est un démon qui aime me faire croire que je peux tout contenir entre mes deux oreilles, que l’univers se cantonne a cet espace assez réduit finalement, et que c’est seulement lorsque je peux comprendre ou voir, que je peux m’abandonner dans la confiance.
Dans cette parole, j’entends une invitation a m’abandonner en toute confiance a son Regard qui est plus grand que le mien. Mais là ou je vois aussi l’amour, c’est qu’il accepte que Thomas voit et touche ses blessures. Il ne le rejette pas pour son manque de foi, mais plutôt nous invite a croire en Lui.

Mariette-Renée

 

Thomas dit: « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, je ne croirai pas ! »

Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru. »

Combien des fois dans nos vies nous disons « Oui, je crois en Dieu Toutpuissant » et dès que nous rentrons en panique par des problèmes réels ou virtuels nous oublions le Père et son amour. Nous devenons tellement obsédés par nos problèmes que nous nous sentons même incapables de prier pour lui demander de l’aide. Quand tout revient à la normale, là finalement nous nous sentons capables de prier et communiquer.

Nous sommes comme Thomas, nous disons « si tu m’aides à m’en sortir j’ai la foi en toi, mais pas avant ».

Rosa

 21-communautés

Il y a heureusement des communautés pour nous accueillir et nous réconforter. Des communautés où se réfugier quand la peur d’être seul nous empêche de bien respirer. Des communautés qui ouvrent les bras à celles et ceux du dehors qui viennent frapper, simplement pour partager, célébrer ou pour obtenir de l’aide.

Les disciples sont réunis derrière des portes verrouillées, soudés par la peur plutôt que par la joie d’être ensemble. L’arrivée de Jésus change leur peur en certitude, leur inquiétude en une foi contagieuse. Je suis émue et ravie de découvrir que c’est à ces mêmes disciples hésitants et craintifs que Jésus confie une stupéfiante mission : il les envoie « remettre les péchés »!

Il semble bien que le premier à en bénéficier sera leur condisciple Thomas qui vient les rejoindre. Au lieu de lui reprocher son absence, les disciples transformés disent simplement « nous avons vu le Seigneur », témoignant ainsi de leur saisissante expérience. Thomas aura besoin de voir par lui-même. Jésus ressuscité consent à passer par le chemin du doute de Thomas pour l’aider à devenir un homme de foi. Quel accompagnateur ce Jésus, traversant nos limites et nos résistances sur le chemin qui mène à la confiance, de la confiance en soi à la fraternité, de la fraternité à l’engagement avec Lui.

Heureusement, il y a aussi la communauté qui peut m’aider à décoder mes peurs, à traverser mes moments d’incrédulité, à voir comment le Seigneur nous rejoint et nous associe à sa mission. Encore faut-il trouver ces communautés, et croire que c’est aussi grâce à elles – riches ou pauvres, fades ou attrayantes – que nous trouverons plus facilement le visage du Ressuscité. Car c’est dans une première communauté barricadée dans la peur que « Jésus vint » transformer les craintifs en croyants porteurs d’un message de libération (versets 19 et 26).

Gisèle
La rencontre avec Jésus, le Ressuscité, se fait au niveau individuel et collectif. Jésus est apparu tout d’abord à Marie Madeleine et ensuite aux autres disciples qui étaient tous réunis dans un même lieu où les portes étaient fermées. Les disciples furent remplis de joie en Le voyant.  Jésus leur dit : « La paix soit avec vous. Comme mon Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. » Il les envoie en mission avec le secours de l’Esprit-Saint. Une rencontre réelle  avec Jésus, le Ressuscité, conduit à la paix et à la joie.  Jésus confirme à Thomas qui était absent à sa première apparition que même ceux qui ne l’ont pas vu mais qui croient seulement en sa résurrection seront heureux. Les nouveaux Thomas de notre monde moderne sont incrédules et ont besoin de preuve tangible pour croire en la résurrection de Jésus. Ils sont sceptiques parce qu’ils n’ont pas fait une expérience avec Jésus, le ressuscité. Ils ne croient ni en sa Parole ni en sa résurrection parce que l’intelligence du cœur est endormie. Ils sont encore dans le domaine de la matière et ont besoin de voir et de toucher physiquement Jésus comme Thomas. Au fait, ils désirent tout simplement faire l’expérience de la Rencontre pour y croire. Les nouveaux Thomas de notre monde sont souvent incompris mais le Seigneur, Lui, pose un regard miséricordieux et plein d’amour sur ceux qui sont comme Thomas. D’après de nombreux témoignages des incrédules, des athées, ils arrivent eux aussi à un moment de leur histoire de vie à saisir ce mystère par une intervention divine. L’assiduité à lire ou à écouter la Parole de Dieu, une révélation soudaine, un événement vient faire basculer leur fausse conception d’une réalité qu’ils n’avaient pas connue avant. Quand on bascule sur le plan spirituel tout se transforme et nos yeux voient différemment la vie. Jésus prend bien soin de nous malgré nos résistances et nos refus de l’accueillir. Il se fait Présent malgré nous des fois parce qu’Il connait le désir sincère de notre cœur.

À toi, l’incrédule, le nouveau Thomas,
Le Seigneur te regarde et te comprends dans ton incrédulité.
Il veut te rencontrer et te combler de joie.
Laisse-toi regarder par le Christ.
Laisse-toi aimer et crois en sa Parole de Vie.
Le Seigneur frappe à la porte de ton cœur.
Il te fait signe et veut habiter chez toi.
Viens à sa rencontre.
Ouvre-Lui ton cœur et accueille Sa paix.

Mon Seigneur et mon Dieu,
Pose ton regard d’amour et de miséricorde
Sur tous ceux et celles qui sont incrédules.
Ils veulent eux aussi faire l’expérience de la Rencontre.
Ils veulent Te rencontrer Jésus pour y croire.
Vois le désir de leur cœur qui sont lent à croire et
Manifeste-toi dans leur résistance.
Le monde a besoin de Toi.
Nous avons besoin de Toi dans nos vies.
Viens nous rencontrer dans notre fragilité.
Viens nous surprendre dans notre rationalité.
Fais-nous goûter à Ta paix et
Comble nous de la joie de la Rencontre.

Karine


Ce qui me frappe à la première lecture de ce passage, c’est que Jésus est là, au milieu d’eux, alors que les portes sont fermées.

Quand Jésus était sur terre dans sa dimension humaine, il fallait qu’il entre par la porte pour rejoindre les disciples dans la maison, ainsi il semblait venir de l’extérieur. De la même façon qu’il fallait aux juifs se diriger vers un temple extérieur pour rencontrer Dieu.

Mais depuis que Jésus à vaincu la mort, voilà qu’il apparaît du dedans, à l’intérieur de nous, ainsi qu’au beau milieu de nos rassemblements.

Il ne nous est plus demandé de faire un pèlerinage jusqu’à Jérusalem pour invoquer Dieu. Pour peu qu’on y croie sincèrement il se déplace lui-même et vient nous rejoindre à l’intérieur de nous en Esprit et vérité.

Il suffit de croire, nul besoin de chemin à parcourir, d’étapes à franchir, d’énormes sacrifices à accomplir, de preuves de notre fidélité, de points à accumuler ou de performances spirituelles à évaluer pour mériter d’accéder à la présence de Dieu. Même terrorisés et barricadés par les peurs, il suffit de croire pour que la porte Lui soit ouverte du dedans et qu’Il s’invite en nous, amenant sa paix , et ultimement nous offrant son souffle pour offrir à notre tour sa miséricorde rédemptrice.

Thomas a été en ce sens un merveilleux serviteur de Dieu, envoyé pour nous libérer de notre incrédulité. Il a illustré nos doutes de façon incontournable, en refusant de croire s’il ne voyait pas de ses propres yeux, en refusant de croire s’il ne touchait pas de ses propres mains. Ce qui a permit à Jésus de donner une réponse on ne peut plus claire à tous les doutes et questionnements des générations à venir : « Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru. »

Nénuphar

 

Pourquoi « heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru? »

Il est évident que la foi ne s’actualise que sur ce qui n’est ni vu ni connu… mais pourquoi cette foi est-elle si importante?

Est-ce qu’elle entraine une ouverture du cœur par un élan de confiance qui libère de nos méfiances et autres défiances?

Est-ce que l’acte de foi implique une adhésion directe à ce qui n’est ni vu ni connu, actualisant Jésus-Christ vivant et agissant dans l’âme et dans le corps?

Est-ce que la foi authentique ouvre à cet esprit d’enfance sans lequel nul ne peut atteindre le Royaume qui se trouve au milieu de nous?

La foi en un Dieu Vivant porte inévitablement en elle un mystère… car par sa nature même elle transcende toutes limites rationnelles. La providence divine qui en appelle à notre foi nous permet ainsi d’actualiser une force autrement insoupçonnée, puisqu’elle nous ouvre directement à l’Amour Incarné, à sa force de guérison et de réunification qui déplace les montagnes infranchissables, comble les gouffres sans fond, transfigure les corps sans vie…

Mais tout de même… pourquoi est-ce que de voir et vérifier que Jésus est vraiment ressuscité est moins heureux que de croire en Lui sans voir?

La seule réponse explicable qui me vient, c’est que ce qui nous sépare le plus de Dieu est notre propre petit esprit limité qui – lorsque qu’il se replie sur lui-même – ferme la porte à l’Esprit divin. Ce qui peut être vu et vérifié est immédiatement saisi par notre esprit-mental qui se pose en intermédiaire entre l’âme et l’Esprit Saint. Croire ce que l’on voit n’engage pas la foi, c’est plutôt une constatation, même si ce que l’on voit défie les limites de la raison. Tandis que croire Sa Parole sans voir, c’est déjà expérimenter ce qui ne peut être encore vu; c’est connaitre par l’intérieur ce qui n’est pas connu de l’extérieur. La foi ouvre directement à l’Esprit Saint qui se révèle à l’âme sans intermédiaire, sans les doutes et autres limites propres à nos petits esprits dualistes.

L’Acte de Foi adhère inconditionnellement au Saint Esprit qui transcende notre petit esprit… sans pour autant le nier ni le réduire, mais le guérissant plutôt de ses replis.

Michaël

______

Pour télédécharger le fichier PDF afin de lire le texte plus aisément, de le partager à d’autres, de le sauvegarder ou de l’imprimer, cliquer le lien ci-dessous :

140713-ne-sois-plus-incredule

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s