Les publicains et les prostituées vous précèdent…  

publicains-prostituees-precedent-cl

Illustration inspirée d’une œuvre de James Jacques Joseph Tissot (1836-1902)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 21,28-32.

Jésus disait aux chefs des prêtres et aux anciens : « Que pensez-vous de ceci ? Un homme avait deux fils. Il vint trouver le premier et lui dit : ‘Mon enfant, va travailler aujourd’hui à ma vigne’.
Celui-ci répondit : ‘Je ne veux pas. ‘ Mais ensuite, s’étant repenti, il y alla.
Abordant le second, le père lui dit la même chose. Celui-ci répondit : ‘Oui, Seigneur ! ‘ et il n’y alla pas.
Lequel des deux a fait la volonté du père ? » Ils lui répondent : « Le premier ». Jésus leur dit : « Amen, je vous le déclare : les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu.
Car Jean Baptiste est venu à vous, vivant selon la justice, et vous n’avez pas cru à sa parole ; tandis que les publicains et les prostituées y ont cru. Mais vous, même après avoir vu cela, vous ne vous êtes pas repentis pour croire à sa parole.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

 _______

COMMENTAIRES

2-appel-de-ton-amour

Quelle est la part en moi qui continue à dire : « Oui, Seigneur! » …mais dont le oui reste théorique?

Comme il est facile pour moi de dire en toute sincérité que je Lui donne ma vie et que je veux Lui obéir en tout et pour tout… mais qu’en est-il de la mise en pratique de mon engagement? Que reste-t-il de mon élan lorsque le vrai travail commence?

Seigneur, à l’appel de Ton Amour, je ne peux faire autrement que de te répondre : « Oui, me voilà! » mais je reconnais que je ne peux rien de moi-même, alors je t’en prie, que Ta Force et Ta Grâce vienne habiter ma faiblesse, que mon oui soit un oui constant, confiant, inconditionnel, afin de toujours accomplir Ta Volonté, en pratique et en vérité, quelle que soit Ta Volonté. Amen

Michaël

Comment se fait-il que les collecteurs d’impôt et les prostituées ont cru à la parole de St-Jean Baptiste alors que les chefs des prêtres et es anciens n’y ont pas cru? Peut-être parce que ceux qui se reconnaissent pécheurs croient davantage à la main qui vient secourir que ceux qui se croient justes? Se pourrait-il qu’à la limite, ces derniers ayant l’impression d’être dans le droit chemin et au-dessus de tout, ne voient même pas l’opportunité de cette main tendue? Seigneur, garde-moi humble et à l’abri de toute suffisance!

Nénuphar

Jésus disait  » un homme avait deux fils « , ça me fait penser que les deux fils se confrontent en moi tous les jours. Il y a le  fils du bien et fils du mal. Jésus me dit : « mon enfant, va travailler à ma vigne » et je fais comme si je ne l’avais pas entendu ou que ça ne m’intéresse pas, je trouve plusieurs raisons, mais en y réfléchissant bien je décide d’aller travailler à sa vigne. Parfois je dis oui spontanément mais je n’y vais pas, mille distractions sont au rendez-vous pour ignorer la demande de services qu’il juge bon pour croire à sa parole et me repentir de mes négligences. Parole égale engagement. Donner ma parole, c’est me tenir tout entier devant l’Autre et les autres pour dire tel sera mon chemin, telle sera ma fidélité. Vendre son âme est un genre de prostitution. Père au nom de ton Fils Jésus, viens me soutenir dans mon discernement et ma pauvreté …amen.

Mariette

2-imitation-charite

Comment ne pas se sentir faible, démuni, à la lecture de ce passage de l’évangile de Matthieu. Pécheresse je le suis, chaque jour prise au piège de l’habitude et chaque soir dans la contrition. Toutefois, n’ai je pas aussi, illusionnée, dit oui à l’invitation de notre Père et oublié sitôt après de m’y rendre, « sans voir » que je n’obéissais qu’à l’appel de mes divers appétits. Appétits bien dissimulés sous les acquis culturels et sous les vertus mondaines dénuées de cette « charité »qui seule importe; et à laquelle Saint Paul nous appelle avec clarté. Seule elle lave, guérit, redresse, apaise, car elle n’est pas œuvre d’homme mais don du Saint-Esprit qui, nous l’avons appris, souffle où Il veut, à travers qui Il veut, jusqu’aux confins de tous les mondes.

Seigneur, ne permet pas que l’imitation de la charité passe pour la charité. Délivre-moi de l’aveuglement, de l’hypocrisie, de l’oubli; comme tu nous pardonnes lorsque nous te cherchons obstinément là où tu n’es pas. Tourne-nous tous vers Toi. Tu sais que notre seul désir est de T’appartenir corps et âme. Sans la médiation de Jésus, le Christ, rien ici-bas ne peut être « fait » selon ta volonté.

Pierrette

Au départ, un père et deux fils unis par un lien affectueux qui bouleverse:  « Mon enfant ».

Certes, le désir d’un père est le bonheur de ses fils.  Et le bonheur se découvre dans l’accueil libre d’un amour gratuitement offert.  Alors, avec Mère Teresa, ils pourront dire:  si nous aimons, nous servirons, à la vigne.

Fernande

2-grandeur-de-ton-amour

C’est bon de lire qu’il est toujours temps, Seigneur !

Ça me rappelle les bras grand ouverts, si accueillants et emplis de tendresse du père de l’enfant prodigue !

Merci tellement pour ton Amour inconditionnel et si patient !

Merci de nous donner de Te découvrir, chacun à notre propre rythme, sur notre chemin truffé de Tes Signes, de Tes « clins Dieu », que tu poses à chaque instant, tout au long de notre parcours.

Merci de nous donner jusqu’à notre dernier souffle (et peut-être même au-delà) pour nous aider à reconnaître la grandeur de ton Amour pour nous !

Merci Seigneur de me permettre de reconnaître à quel point œuvrer à Ta vigne est le plus grand et le plus beau des cadeaux, et de m’aider à m’y mettre et à m’y remettre encore et encore chaque jour, avec mes faux pas, mes hésitations, mes peurs et mes blessures.

Solane

2-pere-tres-bon

Jésus nous révèle la bonté de son père, notre père. Un père qui nous laisse totalement libre de décider de travailler avec lui ou pas. Le premier fils a un cœur sincère et libre. Cela ne lui tente pas vraiment de travailler dans la vigne de son père et il le dit très clairement : « Je ne veux pas. » Mais ensuite  il s’est repenti et y alla. C’est un homme debout.  Tandis que le second répondit avec sa tête : « Oui, Seigneur! » et n’y alla pas. Il a peur de décevoir son père et préfère dire « oui », jouer la façade et porter un masque qui cache ses vrais sentiments.  Il n’est pas libre vraiment. Pour faire la volonté du Père il faut avoir un cœur sincère et libre. Libre de se mettre à nu devant Lui tels que nous sommes. Jésus fait référence aux publicains et les prostituées parce qu’ils reconnaissent leur condition de pécheur. Ils ont besoin de Dieu pour se remettre dans le droit chemin. Les publicains et les prostituées ont cru en la Parole parce qu’ils désirent être sauvé par la grâce de Dieu. La Parole est enracinée dans leur cœur et ils croient avec foi qu’ils seront pardonnés et reçu à bras ouverts par le Seigneur. Tandis que les grands prêtres et les anciens n’ont pas cru en la parole de Jean-Baptiste et de Jésus. Ils sont fermés à leur message d’espérance parce qu’ils pensent qu’ils sont déjà dans le droit chemin. Ils se considèrent comme des hommes purs qui connaissent la Loi et détiennent la vérité et le savoir religieux. Ils se croient sauvés à force de rituels même si le cœur ne suit pas.

Le monde a bien changé depuis mais n’avons-nous pas des fois  l’attitude des grands prêtres qui s’enorgueillissent de leur savoir religieux? Quand le monde scientifique et technologique parle plus fort, faisons-nous la sourde oreille à tout ce qui vient du monde spirituel? Sommes-nous ouverts au message de l’Évangile pour le laisser prendre racine en nos cœurs? Y-a-t-il encore de la place dans notre cœur pour écouter la voix du Seigneur?

Jésus nous appelle à travailler dans sa vigne en toute liberté. Allons-nous répondre avec la tête ou le cœur? La tête et le cœur? La tête, le cœur et le corps? Cherchons-nous une preuve probante de son appel?  Hm… ce n’est pas facile… Laissons la Parole prendre racine dans nos cœurs et écoutons Sa voix qui vient du plus profond de  notre cœur. La paix et la joie seront les fruits de notre discernement.

Père très bon,
Tu nous appelles à travailler à ta vigne
Rends nos cœurs disponibles et libres
Pour faire route avec Toi.

Père très bon,
Tu nous as dotés d’intelligence et de connaissance.
Ne permet pas que le savoir religieux, scientifique ou technologique
Nous entraîne à la perte de notre humanité et divinité.

Karine

______

Dessin à copier, à tracer ou à colorier
pour les petits et les plus grands

jesus-avec-chefs-pretres

 (Cliquer pour agrandir et sauvegarder)

En fichier pdf : jesus-avec-chef-pretres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s