La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire

pierre-batisseurs-cl

Dessin inspiré d’illustrations médiévales

Lecture du dimanche 5 octobre 2014

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 21,33-43.

Jésus disait aux chefs des prêtres et aux pharisiens : « Écoutez cette parabole : Un homme était propriétaire d’un domaine ; il planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et y bâtit une tour de garde. Puis il la donna en fermage à des vignerons, et partit en voyage
Quand arriva le moment de la vendange, il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de la vigne. 
Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l’un, tuèrent l’autre, lapidèrent le troisième. 
De nouveau, le propriétaire envoya d’autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais ils furent traités de la même façon. 
Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : ‘Ils respecteront mon fils. ‘
Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : ‘Voici l’héritier : allons-y ! tuons-le, nous aurons l’héritage ! ‘
Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent. 
Eh bien, quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? » 
On lui répond : « Ces misérables, il les fera périr misérablement. Il donnera la vigne en fermage à d’autres vignerons, qui en remettront le produit en temps voulu. » 
Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire. C’est là l’œuvre du Seigneur, une merveille sous nos yeux ! 
Aussi, je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à un peuple qui lui fera produire son fruit. 

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

______

COMMENTAIRES

Voici ce qui monte en moi à la lecture de Mt 21, 33-43:
Dieu insuffla en moi son souffle et ce souffle retournera à Dieu qui me l’a donné.
Entre les deux, le moment des fruits de l’amour.

Fernande

« La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire. »

Je crois bien que ce qui est vrai dans l’histoire universelle est aussi vrai dans ma petite histoire, dans mon petit monde intérieur…

Donc quelle est cette pierre que je rejette et qui devient par le fait même pierre angulaire?

Il me semble que ce que je rejette le plus, c’est la croix du Fils. Je voudrais l’Amour sans la croix. Cela revient à dire que moi aussi je veux garder les fruits de la vigne qui m’est confiée… et rejette ce qui vient me demander le vin de la vigne… mon sang… ma vie…

Cette croix que je rejette sans cesse devient pourtant – je ne sais par quel mystère –  ce qui rassemble en moi toutes les parties dispersées.

Michaël

 » IL RESPECTERONT MON FILS  » confiance illimitée de la part de Dieu, avoir égard à ce qu’il désire me faire comprendre qu’Il est la pierre d’angle, celui qui unit tous les hommes qui veuillent bien se mettre à l’œuvre du Seigneur. Mais le royaume de Dieu peut vous être enlevé pour le donner a un peuple qui produira du fruit…  Seigneur, suis-je de ce peuple choisi ? Planter une vigne dans mon cœur qui produira des fruits assez savoureux pour remplir l’espace des deux lignes de l’angle. Dans mon enfance, lorsque j’étais turbulente ma mère m’envoyait réfléchir dans un coin de la cuisine. Avait-elle saisi que c’est de ce point de vue …face à un coin de mur… en silence, qui serait donné l’occasion de comprendre  l’importance de l’angle du respect, de paix et d’amour à ma vigne familiale, par la présence de cette pierre qui appartient à Jésus…. Père, au nom de ton Fils Jésus, aide-moi à faire le joint nécessaire pour arriver au Royaume …

Mariette

3-ils-sont-riches-de-lui

Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire. C’est là l’œuvre du Seigneur, une merveille sous nos yeux ! Aussi, je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à un peuple qui lui fera produire son fruit. »

La pierre rejetée,  me fait penser à cette autre Parole (tirée de 1Cor. 1,  26-29) :

Frères, vous qui avez été appelés par Dieu, regardez bien : parmi vous, il n’y a pas beaucoup de sages aux yeux des hommes, ni de gens puissants ou de haute naissance. (26)
…….
ce qui est d’origine modeste, méprisé dans le monde, ce qui n’est pas, voilà ce que Dieu a choisi, pour réduire à rien ce qui est ; (28)

ainsi aucun être de chair ne pourra s’enorgueillir devant Dieu. (29)

Une foule de « choisis » comme ça  avec qui et par qui, Dieu peu passer pour travailler, ils n’ont pas le pédigrée, ni le cv, souvent méprisés, mais si ils sont pauvres d’eux mêmes,  ils sont riches de Lui, et c’est plus souvent Lui qui passe à travers eux.

Cela me rappelle encore ce verset:

Mais ce trésor, nous le portons comme dans des vases d’argile ; ainsi, on voit bien que cette puissance extraordinaire appartient à Dieu et ne vient pas de nous. (2Cor. 4,7)

Sylvie

3-tu-nous-as-tout-donne

La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire.

Je suis fascinée par cette parabole. Jésus nous dit que  le propriétaire planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et y bâtit un tour de garde. Il la donna en fermage à des vignerons et partit en voyage. Le maître fait confiance à ses vignerons et leur laisse le champ libre pour faire fructifier sa vigne. Cette parabole me fait penser à l’histoire de la création où Dieu plaça l’homme et la femme dans le jardin d’Éden pour le cultiver et le garder. Mais le malin est entré dans leur cœur parce qu’ils voulaient être comme Dieu et Le chasser de leur univers. Ils ont rompu l’alliance d’amour avec Dieu.  Il en est ainsi pour ces vignerons. Ils décidèrent de ne pas respecter leur contrat quand le maître de la vigne leur envoya ses serviteurs et son fils au moment de la récolte. Tout comme Adam et Ève, les vignerons ont rompu une alliance de confiance et d’amour. C’est la rupture totale. Ils n’ont plus besoin du maître de la vigne puisqu’ils se sont enrichis.  Au lieu de donner  au maître ce qui lui est dû et de montrer un peu de gratitude, ils démontrent au contraire une attitude de cupidité et d’avidité. Ils veulent tout garder sans qu’il y ait  possibilité de partage. La richesse les aveugle et les entraîne dans une mort spirituelle qui se traduit par la fermeture du cœur et un aveuglement à outrance. Que fera le maître à ces vignerons?

Jésus nous le rappelle à travers les écritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire. C’est là l’œuvre du Seigneur, une merveille sous nos yeux! En effet, la merveille est sous nos yeux parce que Jésus est bien la pierre angulaire, le sommet qui relie les deux plans d’un même monde : le plan matériel et le plan spirituel. Homme-Dieu, Il est à l’origine du monde et sa vision du monde révèle une réalité tout autre qui vient réveiller les consciences et les cœurs de ceux et celles qui se laissent toucher par sa présence et sa parole. Rejeté, humilié, sa mort ne sera pas vaine parce qu’Il ressuscitera dans  toute sa gloire. Tous ceux et celles qui sont humbles de cœur, reconnaîtront qu’Il est l’envoyé de Dieu, le Fils de Dieu. Jésus devient le chemin, la vérité et la vie. C’est Lui qui nous conduit au Père et nous réconcilie avec le maître de la vigne. Il nous ouvre à l’Amour et à la miséricorde de Dieu. Ressuscités avec Lui, nos yeux se sont ouverts et nous entrons par la grâce dans une nouvelle alliance d’Amour avec le Père, le Fils et l’Esprit. Jésus est la pierre angulaire qui illumine le monde.

Père très bon,
Dans ta gratuité, tu nous as tout donné.
Tu nous remets le monde entre les mains.
Délivre-nous de l’avidité, de la cupidité et
Aide-nous à bâtir ton royaume de justice et de paix.

Père très bon,
Dans ta bonté, tu nous as envoyé ton Fils Jésus.
Ouvre nos cœurs à sa Parole de Vie et
Donne-nous ton cœur universel et généreux.

Père très bon,
Dans ta miséricorde, tu nous as ramené vers ta lumière.
arde tes enfants dans l’humilité et la paix.

Karine

Pendant que les médias rapportent des échos de la persécution des chrétiens en plusieurs pays, je reçois cette parabole comme un avertissement. Il m’arrive de me comporter comme un possesseur tranquille d’un bien précieux sans chercher à le faire fructifier. J’oublie trop souvent que la foi que j’ai reçue m’est parvenue à travers des générations d’ancêtres croyants qui se sont souciés de la transmettre jusqu’à nous, au prix parfois de dures épreuves voire du martyre.

Jésus, le Christ, l’envoyé du Père a connu le rejet, la persécution et une mort horrible pour avoir voulu dire jusqu’à la fin une parole d’amour qu’il avait entendue du Père. C’est ainsi qu’il est devenu la pierre de fondation de toute une communauté de croyantes et de croyants édifiée au long des âges. Est-ce que  je ne laisse pas trop aux autres la mission de révéler au monde son nom et son amour? Je sais pourtant que son message peut cimenter la famille humaine dans le respect mutuel qui garantit la paix.

Je reconnais aujourd’hui que je devrais plus souvent rendre grâce avec les paroles mêmes du Psaume que les chefs des prêtres et les pharisiens avaient récité sans en comprendre la portée: « La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire. C’est là l’œuvre du Seigneur, une merveille sous nos yeux! »

Gisèle

Prend garde, Ô mon âme de ne pas te laisser séduire par l’esprit de convoitise des vignerons de cette parabole. Souviens-toi et demeure attachée au Seigneur du domaine plutôt qu’aux fruits de la vigne. Ne brigue pas le siège du Seigneur. S’il n’y a plus en toi aucun désir de demeurer attachée à Son œuvre, tu auras choisi la mort et le Seigneur respectera ton choix.
Prend garde, Ô mon âme, tu n’as qu’un seul Seigneur, Il ordonne tes désirs les plus contradictoires vers le bonheur qui n’as pas de fin. Si tu jettes son envoyé au dehors de la vigne qu’Il t’a confiée, sache que cette vigne périra pour renaître en prenant appui sur celui que tu as jeté dehors.

« Dieu fit la liberté, l’homme a fait l’esclavage » (Marie-Joseph Chénier)

Pierrette

3-ou-est-il-en-moi

Seigneur, aide-moi, il est où en moi le « bâtisseur »? Où est-il celui qui croit savoir? Où se tient celui qui, à force d’études et d’érudition, prétend  savoir comment construire ton temple?  Où est-il celui à force de réflexion, à force d accumulation de connaissances, en finit par oublier de t’écouter, de te consulter et de te suivre docilement?

Où est-il celui qui s’accroche à l’ancien, qui repose sa tête avec arrogance sur les œuvres des hommes, et qui refuse de s’agenouiller devant le nouveau-né dans l’étable?

Où est-il ce « bâtisseur » qui, tellement fier d’être de ceux qui ont construit la grande cité des hommes, ne voit pas qu’il rejette la pierre d’angle, la pierre sans laquelle toute construction est appelée à s’effondrer tôt ou tard. Où est-il en moi celui qui s’appuie sur le tronc d’un arbre mort alors que bourgeonne le cep de la vigne de vie?

Seigneur, aide-moi à sortir de la cité des bâtisseurs, appelle-moi afin qu’à ta suite, j’accepte de fouler les terres arides et les déserts, de traverser les mers démontées et les villes hostiles. Ouvre mes oreilles afin que j’entende entièrement ton commandement d’amour, ouvre mon cœur pour je reconnaisse enfin, un par un et au gré de ton souffle, tes véritables enfants, ceux qui te sont fidèles sarments de vie, en toute liberté et par choix! Permets-moi de devenir pierre vivante de la seule véritable construction de vie, ton église, de me reconnaître comme membre indissociable de ton corps, de ce peuple sans frontières qui se rassemble autour de ton nom, de ces petits agneaux sans éclats auxquels tu ne cesses de confier la fructification de ton royaume!

Nénuphar 

______

Dessin à copier, à tracer ou à colorier

pierre-batisseurs

(Cliquer pour agrandir et sauvegarder)

En fichier pdf : pierre-angulaire-batisseurs

Une réflexion au sujet de « La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire »

  1. Michel

    Le Christ est venu sur terre pour s’occuper des choses de son Père dans les cieux. Ce derniér avait choisi le peuple d’Israel afin de préparer la voie à Jésus . Or, les prophètes qu’Il envoya furent tour à tour massacrés ou simplement ignorés. Isaie, Jeremie, Ezechiel furent ceux que Dieu envoya à la vigne. Dieu envoya enfin son propre fils. On sait ce qu’il advint:on le cloua à une croix. Face aux exigences d’une vie faite de droiture, cette pierre angulaire qui soutient tout l’edifice fut rejeté par les vignerons (bâtisseurs).
    Bâtir en soi et autour de soi cette vigne du Seigneur implique d’être à l’écoute de la Parole afin de ne pas rejeter cette pierre angulaire qui seule pour faire de notre vie une cathédrale accueillante .

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s