C’est à moi que vous l’avez fait

matthieu_25_31-46

Nous continuons de réaliser certaines des illustrations à l’intention des enfants afin de les faire participer plus directement au sens de la parole et des paraboles. Imprimez le dessin à copier, tracer ou colorier à la fin de l’article.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 25,31-46. 
Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire.
Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des chèvres :
il placera les brebis à sa droite, et les chèvres à sa gauche.
Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : ‘Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la création du monde.
Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ;
j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi ! ‘
Alors les justes lui répondront : ‘Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu…  ? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ?
tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? tu étais nu, et nous t’avons habillé ?
tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ? ‘
Et le Roi leur répondra : ‘Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. ‘
Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : ‘Allez-vous-en loin de moi, maudits, dans le feu éternel préparé pour le démon et ses anges.
Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ;
j’étais un étranger, et vous ne m’avez pas accueilli ; j’étais nu, et vous ne m’avez pas habillé ; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité. ‘
Alors ils répondront, eux aussi : ‘Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu avoir faim et soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ? ‘
Il leur répondra : ‘Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces petits, à moi non plus vous ne l’avez pas fait. ‘
Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

______

COMMENTAIRES

10-visage-de-dieu

« Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. » Matthieu 25,31-46.

Lorsque j’accueille et je nomme tout ce que l’on a fait depuis ma naissance pour m’aider à devenir autonome et porter du fruit, mon cœur est tout rempli de gratitude envers ces personnes qui sont le cœur de Dieu même…

Et puis j’ai grandi en humanité et spirituellement grâce aux personnes rencontrées dans l’Amitié, l’Amour et le Service. C’est très réel que le Visage de Dieu se donne volontiers dans la Sœur, dans le Frère… ChacunE en de multiples facettes qui édifient le Corps tout entier du monde présent.

Ainsi ne sommes-nous pas appelés chacunE d’une façon unique, à devenir sur terre le Cœur de Dieu?

Marie-Hélène

Seigneur Jésus, une seule chose aujourd’hui : je suis tellement, tellement heureux que tu te laisses rencontrer au travers de l’un de ces « petits » qui sont tes frères. Je ne suis pas très doué pour t’entendre en Esprit (veuille m’assister en ce sens), mais le fait que je puisse te rencontrer en l’autre me sauve d’ici à ce que je puisse entièrement te reconnaître, et te parler dans un « face à face » intérieur, comme toi tu avais coutume de le faire avec ton Père.

Nénuphar

 »  COMME LE BERGER SÉPARE LES BREBIS DES CHÈVRES  » Seigneur je ne veux pas être la chèvre de ma famille ni de ma communauté en ruminant ma vie, et être écarté des autres hommes. Accorde moi la douceur de la brebis, celle qui me porte à croire que ma vie coulera avec plus de liberté et me faire comprendre que tout ce qui est important c’est de prendre soin de mes frères souffrants. Les occasions sont nombreuses d’apporter un peu d’amour à celui qui n’attend que ce geste pour retrouver sa dignité et participer à ta création. SEIGNEUR QUAND EST-CE QUE JE TAI VU ?  À ma naissance, Tu étais présent dans mon baptême, dans la tendresse de mes parents, dans les services échangés entre sœurs et frères, je t’ai vu dans mon époux, mes enfants, mes amis, et tous les évènements de ma vie, je t’ai vu dans l’accompagnement de fin de vie de ceux que j’aimais, mais Seigneur je ne t’ai pas toujours RECONNU … Père, pardon pour tout ces moments d’aveuglement, j’espère que Tu me trouveras parmi les brebis…..

 Mariette

Ce riche passage comporte tellement d’éléments!

Et c’est toujours la division qui me saute d’abord aux yeux dans cet extrait de la parole.

La séparation des chèvres et des brebis, qui seront envoyés ou au châtiment ou à la vie éternelle me donne encore froid dans le dos aujourd’hui. Dur, venant de notre Seigneur, qui nous a aussi déjà invités à ne pas séparer l’ivraie du bon grain.

Pourtant, je me sens tellement touchée par l’invitation à Le servir, et à L’aimer, dans le plus petit et le plus vulnérable! Et combien de fois me suis-je dit que je ne suis pas capable, moi, de le servir dans le plus petit, qui sont mes sœurs, qui sont mes frères. Et même dans la partie que je considère la plus faible ou vulnérable en moi, me voyant écarter ou fuir mes côtés plus instinctif, sensible, maternant, compatissant, vulnérable, doux, mystérieux ou sacré, pour laisser toute la place à mes côtés plus logique, rationnel, fort, « sage »…

En écrivant ces lignes, je me rends compte que je coupe moi-même les ailes à la vie chaque fois que je juge, et n’ose pas servir.

En fait, et si c’était nous qui nous éloignions de la vie éternelle?

Seigneur, stp donne-moi, donne-nous de dépasser nos peurs et de te nourrir, de t’accueillir, de t’habiller et de te visiter, quelle que soit notre condition !

Solane

Chaque fois que ce texte revient sous mes yeux, je me range du côté des chèvres bien que ce soit la forme d’orgueil de celui qui n’a pas l’humilité d’attendre le jugement divin. Néanmoins, combien de fois ai-je baissé les bras, laissé mes pieds au repos et même omis de prier lorsque la misère du prochain étais mise devant mes yeux, dite à mon oreille ? Tant de possibilités s’offrent à moi pour oublier, pour couvrir la conscience alarmée sous le semblant de bonne conscience qu’est la justification, ou simplement sous le divertissement. C’est vertigineux, aveuglant et inguérissable tant que la conscience alarmée, (prenons garde au mot « larmes » ici contenu), n’est pas conduite par la charité et la miséricorde du Seigneur.

Car nous avons été avertis : les actions les meilleures ne sont rien si elles ne sont pas le fruit de la charité, et la charité est le fruit de l’action du Seigneur en nous.
Me voilà revenue à l’état de « mendiant ».

Pierrette

10-sauve-nous

Seigneur, je me reconnais malheureusement dans ceux qui ne t’ont pas donné à manger et à boire au travers de ces petits qui ont faim et soif, ne t’ont pas accueilli en l’étranger, ne t’ont pas  vêtu en ceux qui sont nus, et ne t’ont pas visité parmi les malades et les prisonniers…

Pour nous tous qui sommes à ta gauche, j’en appelle à ta miséricorde, toi qui es venu pour sauver ceux qui étaient perdus, malades, pécheurs…

Je ne te demande pas de nous justifier ou de nous excuser, de nous agréer dans notre indifférence et notre égocentrisme… car ton Amour ne pourrait s’accommoder de nous garder  malades, et plutôt morts que vivants. Bien au contraire, tu nous appelles sans cesse à nous brancher à ta vigne, afin d’être libérés de l’enfer de notre enfermement, nourris de ta vie et ainsi porter les fruits de ton Amour…

Et s’il est légitime pour le roi de faire jeter au feu tous les sarments desséchés qui sont devenus vides de toute vie, il est aussi légitime d’en appeler à la miséricorde du roi pour tout ce qui peut encore être sauvé…

Alors je t’en prie, sauve-nous de nous-mêmes, nous qui sommes prisonniers de  nos propres murs de protection, malades de nos déviations, affamés de nos désirs, assoiffées de vie, nus de ton Amour, étrangers les uns des autres à force de choisir l’esprit qui divise plutôt que l’Esprit qui réunit…

Je t’en supplie, souffle ton Esprit Saint sur nous, exclus parmi les exilés, afin que du fond de nos prisons, creusés par la souffrance, le froid, la faim et la soif, nous puissions ouvrir notre cœur à tous ces autres égarés de la vie. Et si nos murs nous retiennent encore de tendre la main… ouvre-nous les portes de ton royaume intérieur afin que, là, nous puissions veiller et prier comme tu nous l’as si souvent demandé, avec cette Foi qui fait tomber les murs, cette Espérance qui transcende nos ténèbres pétrifiantes, cet Amour qui guérit, accueille, vêtit, nourrit et désaltère.

Amen

Michaël

10-paroles-de-vie

Ce passage d’évangile est très beau et très profond. Il nous dit pour qui, pourquoi, et comment donner un sens à notre existence. Jésus nous fait part d’une belle  promesse : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siègera sur son trône de gloire… Le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : « Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la création du monde. » Pour avoir part à cet héritage, il nous faut rencontrer le Christ-Jésus dans les plus petits, les exclus de la société et les plus vulnérables parce que Dieu regarde le cœur en action. Notre agir peut se situer au niveau de l’être ou de l’avoir. Les deux niveaux sont interreliés et complémentaires.  Comment rencontrer Jésus dans les plus petits? C’est très simple.  Nous avons à réveiller notre conscience cosmique et christique pour honorer le divin en chacun, chacune et reconnaître que notre prochain est un frère, une sœur dans le Christ. Jésus nous montre la voie à suivre pour Le rencontrer :

  • Donner à manger et à boire à ceux qui ont faim et soif: Il y a la faim et la soif profonde de tout être humain d’être aimé et reconnu dans sa valeur propre, dans sa dignité. Alors si notre agir se situe au niveau de l’être nous allons partager notre foi, notre sourire, notre temps, notre amitié, nos talents  avec les plus pauvres. Si notre agir se situe au niveau de l’avoir nous aurons tendance à donner de la nourriture ou de l’argent aux pauvres, à faire des dons dans les organismes de charité ou d’être un membre actif dans des organismes qui luttent pour changer le système d’exclusion et d’injustice sociale.
  • Accueillir l’étranger : Dans les épreuves difficiles, les gens ont besoin d’être entouré. Si notre agir se situe au niveau de l’être, nous allons accueillir l’étranger dans sa détresse, l’écouter dans sa demande en ayant une attitude d’ouverture, d’accueil et d’écoute profonde. Nous serons présents pour donner du support et notre amitié. Si notre agir se situe au niveau de l’avoir nous aurons tendance à héberger les personnes qui vivent de grandes détresses ou de travailler dans les organismes qui œuvrent pour que les réfugiés aient un toit sur la tête et des soins adéquats qui les aident dans leur croissance spirituelle et humaine.
  • Vêtir ceux qui sont nus : Nous pouvons avoir une attitude, un regard qui déshabille notre prochain et qui le réduit à un objet méprisable et indésirable. Si notre agir se situe au niveau de l’être nous aurons tendance à habiller du regard ceux et celles qui ont perdu leur dignité, leur réputation et leur estime de soi. Nous serons touchés par leur nudité, leurs malheurs et nous serons présents pour les couvrir de compassion, d’amour et de tendresse. Si notre agir se situe au niveau de l’avoir nous ferons tout pour donner des vêtements dans les refuges et travaillerons dans des organismes qui œuvrent pour redonner une dignité aux sans-abris.
  • Visiter les malades et les prisonniers : Les gens malades et les prisonniers reçoivent peu de visite. Si notre agir se situe au niveau de l’être nous n’allons pas nous dérober devant la souffrance de ces personnes et les fuir comme la peste. Au contraire, nous allons prendre le temps pour aller les visiter, les écouter dans leur souffrance et simplement être là pour offrir une présence de qualité faite de non jugement. Si notre agir se situe au niveau de l’avoir nous allons travailler pour améliorer le système de santé et carcéral pour que les gens puissent vivre dans la dignité comme des fils et filles bien-aimés de Dieu.

Jésus nous a fait une belle promesse. Pour avoir part à l’héritage de son Père, il faut donner un peu de soi-même et de son cœur.  La transformation du cœur passe par notre agir. Jésus veut que notre agir corresponde à la grandeur de son cœur. Par notre option pour les plus pauvres, les plus démunis nous entrons en relation avec Jésus, notre frère. Jésus demande à chacun, chacune  de partager avec l’affamé, de donner la vie à ceux qui ont soif,  d’accueillir l’étranger, de revêtir ceux qui sont nus, de visiter les malades et les prisonniers. À  chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères c’est à moi que vous l’avez fait, nous dit-Il. Allons, crions de joie pour le Seigneur et partageons  la bonne nouvelle aux quatre coins du monde.

Ô Jésus, Toi, notre frère, notre ami,
Aide-nous à entrer dans cette belle promesse du Royaume.
Donne-nous ton regard d’amour qui redonne la dignité à ceux qui sont nus.
Mets en nos cœurs les paroles de Vie qui désaltèrent et comblent l’affamé.
Fais tomber nos œillères qui ferment la porte de notre cœur aux étrangers.
Remplis nous de ta Présence qui allège la souffrance des malades et des prisonniers.
Envois-nous ton Esprit-Saint qui fait de nous des êtres de lumière et de compassion.

Karine

_______

Dessin à copier, à tracer ou à colorier

matthieu_25_31-46-nb

(Cliquer pour agrandir et sauvegarder en jpg)

Cliquer ci-dessous pour sauvegarder et imprimer le dessin en fichier pdf :

matthieu_25_31-46

______

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s