Archives du mot-clé annonciation

« Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils » (Lc 1, 26-38)

Nous reprenons l’écoute de la Parole des Évangiles avec une activité pour l’Avent , entièrement centrée sur les passages de la Bible entourant la nativité.

annonciation-luc_1_26-38

Icône contemporaine réalisée par l’atelier Dominique-Emmanuel d’après un modèle traditionnel

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc, chapitre 1, 26-38

Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus.
Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ;
il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »
Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? »
L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu.
Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile.
Car rien n’est impossible à Dieu. »
Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

______

Commentaires

Oui,
un seul oui,
offert en toute déraison,
grâce à la foi en une seule parole, 
et tout est devenu possible! 
Merveille des merveilles! 

Nénuphar

A première vue ce sont des annonces de grossesses dans ce récit de Luc aujourd’hui , mais la phrase « sois sans crainte  » s’adresse tout à fait à moi, Il me dit que peu importe la situation, fais-moi confiance, cesse d’enfanter des scénarios qui détruisent la tranquillité de ton être.  Jésus, je veux être ta servante dans ce monde d’aujourd’hui , autrement peut être mais sincèrement , car rien n’est impossible pour accomplir le règne de  Dieu. Seigneur Jésus regarde avec compassion les descendants du roi David dont je fais partie, accorde moi la grâce de te reconnaitre  dans les bras de Marie te déposant humblement dans cette mangeoire à Bethléem …histoire d’amour qui se renouvelle à chaque année et fait grandir l’enfant en moi…

Mariette

Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. »

Quelle foi!!! Que tout m’advienne selon ta volonté!!! Que se fasse ta volonté et pas la mienne!!! Combien de fois nous prions ces phrases là avec ferveur et tout juste après cela nous crions et hurlons: Pourquoi moi mon Dieu! Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter cela!!! Non!!!

J’aimerais avoir un centime de la simplicité et la spiritualité de Marie qui a mérité d’enfanter le fils de Dieu.

Merci mon Dieu!

Rosa

Car rien n’est impossible à Dieu. »
Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » 

Toujours, ces mots éveillent en moi émerveillement, joie, espérance !

Quoiqu’il advienne , même les défis qui semblent juste trop, hors de portée, impossible !

Ces mots  viennent PRÉCISÉMENT rappeler la grandeur de l’Amour de Dieu, et la grandeur de la Foi de Marie, qui pavent les chemins de tous les possibles !!!

Merci tellement Marie d’avoir dit OUI !

S’il-te-plais, aide-nous, aujourd’hui, à suivre ton exemple, à oser ce OUI !  Encore et encore !

Amen

Solane

Aujourd’hui, en lisant ce passage de L’Évangile, ce qui me frappe c’est la foi entière de Marie… qui ne manifeste même pas l’ombre d’un doute lorsqu’elle demande tranquillement à l’ange :

« Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? »

C’est donc en toute connaissance des causes de la nature – et non par ignorance – qu’elle ne met pas là en doute la toute possibilité divine. Et si Marie demande à comprendre comment cela va-t-il se faire, c’est qu’elle sait déjà en son cœur que cette conception ne peut advenir de l’ordre naturel.

Par sa question elle reconnait et  affirme la nature transcendante de l’intervention divine.

Et par sa réponse –  « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » –, Marie ouvre à toute la création la libre possibilité d’être fécondée par l’Esprit Saint… et d’Enfanter en cette nuit de Noël éternellement présente et présence… en Elle, par Elle et avec Elle.

Michaël