Archives du mot-clé chapitre 12

Celui qui me voit, voit celui qui m’a envoyé

celui-qui-croit-en-moi

Illustration inspirée d’une peinture médiévale

(Cliquer sur l’image pour l’agrandir et l’imprimer)

Évangile selon Saint-Jean, chapitre 12, de 44 à 50

Jésus, lui, affirmait avec force : « Celui qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit, mais en celui qui m’a envoyé;
et celui qui me voit, voit celui qui m’a envoyé.
Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres.
Si quelqu’un entend ma parole, et ne la garde pas, moi, je ne le juge point; car je suis
venu, non pour juger le monde, mais pour sauver le monde.
Celui qui me rejette et n’accueille pas ma parole, il a son juge: c’est la parole même
que j’ai annoncée. Elle le jugera au dernier jour.
Car ce n’est pas de moi-même que j’ai parlé; mais le Père, qui m’a envoyé, m’a prescrit lui-même ce que je dois dire et ce que je dois enseigner.
Et je sais que son commandement est vie éternelle. Ainsi donc, ce que je dis, je
le dis comme le Père me l’a dit. »

_____

Commentaires reçus :

 

Comment affirmer plus clairement et fortement que Jésus Christ est vraiment le VERBE du Père. Que « Père et Fils » et donc « Esprit-Souffle-Force » ne font qu’un ? Voilà le cœur de l’Évangile, du message central que communique l’Évangile.

Gilles

Jésus est venu sur la terre pour nous sauver, nous pardonner et oublier toutes nos fautes et nos péchés, quelle miséricorde. En plus Il nous a fait connaitre le Père Lui qui est Puissance Amoureuse. Je te rends grâce Seigneur.

Ronald

 

Jésus est le verbe incarné, la Parole Vivante et la Lumière du monde. Après deux mille ans d’histoire, Jésus est toujours vivant en nos cœurs. Nous l’avons suivi avec les yeux de la Foi.  Nous avons cru en Sa Parole, nous l’avons entendu, nous l’avons vu de par notre expérience spirituelle. Nous sommes les témoins de son héritage spirituel et  les bénis de son Père.

Ma rencontre avec le Christ ressuscité m’a révélé le Père de l’intérieur. Dieu n’était plus logé dans mon intellect comme un être lointain et inaccessible mais Il était rendu tout d’un coup,  proche, vivant et si intime dans mon cœur.  Quand mes yeux se sont ouverts spirituellement, j’ai murmuré d’un élan de tendresse : « Abba, papa ». J’ai eu un sentiment profond d’être la fille bien-aimée du Père, malgré mes défauts de caractères. Je me suis sentie né de nouveau. J’ai pris conscience que j’étais sous le coup de la grâce parce que Dieu n’a jamais cessé d’être présent dans les différentes saisons de ma vie.

D’un regard tout neuf, Tout devenait lumière et beauté à mes yeux. Son Esprit de vie m’a révélé sa  Présence et son Amour dans cet Univers visible et invisible.  Son amour divin m’a tellement imprégné et transformé que je me suis sentie unie intérieurement à chacun, chacune de la planète Terre et à toute la création. Cet amour gratuit m’a doté d’un regard compatissant et me pousse vers les plus démunis. Mon expérience d’amour avec Dieu se vit au quotidien parce que je me laisse nourrir par sa Parole de vie  qui me garde en  communion avec son fils, Jésus, qui m’a donné Sa paix et Sa joie. Une joie et une paix intérieure que le monde ne peut donner.

Karine

Voici donc ce que je peux dire de ce qui est dit.

Croire en Jésus c’est accueillir sa parole avec reconnaissance car cette parole vient combler une soif de vérité, de sens.

Voir Jésus c’est reconnaître son agir comme adéquat à sa parole. L’hypocrisie ne trouve là aucune place. Il est alors le Verbe agissant conformément à Celui qui l’a envoyé, Il montre Celui qui sans Lui ne peut être vu ni connu,

Dès lors, celui qui croit en Jésus connait le chemin qui le conduit hors de la confusion et de l’errance.

L’homme, face à la parole dite par Jésus, se voit mesuré. Jésus n’a besoin d’aucun jugement à ajouter à la parole qu’Il proclame

L’amour entre Jésus et son Père est sans faille, ils n’ont qu’une parole. Découverte et agissante en chaque homme qui l’accueille, elle est vie éternelle.

Vie éternelle ? vie découverte de tout ce qui lui est ajouté par erreur ?

Dé-couvrir, débarrasser la vérité de tout ce qui la cache et l’encombre, est un processus constant sur ce chemin qui nous est offert gracieusement. Le ment-songe révélé découvre la vérité, la vérité révèle le non-être du mensonge comme la lumière anéantit les ténèbres.

Pierrette

 

Jésus, incarnation de l’Amour du Père, rayonne de cette lumière qui nous révèle le royaume de Celui qui l’a envoyé. La lumière n’est pas là pour elle-même… en ce sens que la lumière n’est pas là pour éclairer la lumière, elle est là pour éclairer ce qui est… en révélant Celui qui Est. Toute Sa parole est donc aussi lumière qui sauve des ténèbres. La lumière en elle-même ne juge pas le monde, mais en l’éclairant, elle révèle la vérité… et donc le mensonge.

Jésus, Verbe incarné du Père, est un avec sa parole. On ne peut rejeter l’un sans l’autre. Lorsque, n’accueillant pas sa parole, on rejette Jésus, la parole par lui annoncée devient jugement en ce sens qu’elle sort la conscience de l’indifférencié, révélant la culpabilité – ou coupure – qui résulte de ce rejet du Fils de Dieu…  du fils de l’homme.

Cette parole-juge qui met en lumière la coupure de l’âme, sa séparation du véritable amour,  porte en elle cet amour vivant qui appelle sans cesse à la réconciliation, au rassemblement de toutes les parties dispersées, à la communion de tous en un seul corps, en enfants de Dieu non séparés… et non confondus.

Michaël

 

S’il me restait quelques doutes sur le Messie, ils ne pourraient que se dissiper à a lecture de ces quelques lignes. Chaque phrase réaffirme sans ambiguïté le fait que Jésus n’est manifestement pas venu pour lui-même. Tout à l’opposé de la multitude qui en ce monde ne se veut que pour sa propre gloire et son propre profit.

Si j’entends bien ces simples et droites paroles du Christ, elles me disent :

Celui qui croit en Jésus, ne croit pas en la sagesse d’un homme, mais croit en Dieu qui l’a envoyé. Alors que les hommes du monde ne croient qu’en eux-mêmes, au point de renier Dieu le Père qui les a créés.

Jésus n’est pas venu par lui-même pour briller au milieu des hommes, il est offert par le Père comme une lumière qui dissipe nos ténèbres, nos égarements et les idées fausses auxquelles nous nous accrochons. Alors que les hommes du monde cherchent avant tout à se montrer brillant aux yeux du monde afin d’attirer les regards vers eux.

Jésus n’est pas venu pour nous juger mais pour nous tendre la main afin que nous soyons libérés et sauvés de nos enfermements. Alors que les pensées et volontés des hommes du monde génèrent sans cesse des évaluations et jugements qui nous emprisonnent.

Celui qui accueille la parole de Jésus reçoit la parole de Dieu, et non celle d’un homme qui cherche à performer et à prouver sa sagesse aux yeux du monde. Alors que les hommes du monde manipulent les paroles pour les asservir à leurs propres volontés et convictions. Leurs paroles étant inventées, ils projettent leur propre réalité en cherchant à convaincre leur entourage que Jésus, Dieu, et les religions en général ne sont que des inventions des hommes.

En masquant la véritable lumière et en créant de fausses images, ils maintiennent l’obscurité,  l’égarement et l’enfermement qui font souffrir toute l’humanité.

Jésus, viens nous sauver de cette vaste et pernicieuse prison!

Nénuphar

_____

Pour lire l’article en fichier PDF afin d’agrandir les caractères, de le partager à d’autres, de le sauvegarder ou de l’imprimer facilement, cliquer le lien ci-dessous :

140216-celui-qui-croit-en-moi

Croyez en la lumière

christ-lumiere

Illustration inspirée d’une icône

(Clique sur l’image pour l’agrandir et l’imprimer)

Évangile selon Saint-Jean, chapitre 12, de 34 à 43

La foule lui répondit : « Nous avons appris par la Loi que le Christ demeure éternellement.  Alors comment peux-tu dire : ‘Il faut que le Fils de l’homme soit élevé’? Qui est le Fils de l’homme? »
Jésus leur dit : « La lumière n’est plus que pour un temps au milieu de vous. Marchez, pendant que vous avez la lumière, de peur que les ténèbres ne vous saisissent : celui qui marche dans les ténèbres ne sait où il va.
Pendant que vous avez la lumière, croyez en la lumière, afin que vous soyez des enfants de lumière. » Jésus dit ces choses, puis s’en allant, il se déroba à leurs yeux.
Quoiqu’il eût fait tant de miracles en leur présence, ils ne croyaient point en lui,
afin que s’accomplît la parole du prophète Isaïe, disant : « Seigneur, qui a cru à notre parole? Et à qui le bras du Seigneur a-t-il été révélé? »
Ils ne pouvaient donc croire, parce qu’Isaïe a dit encore :
« Il a aveuglé leurs yeux et il a endurci leur cœur, de peur qu’ils ne voient des yeux, qu’ils ne comprennent du cœur, qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. »
Isaïe dit ces choses, lorsqu’il vit la gloire du Seigneur et qu’il parla de lui.
Beaucoup, toutefois, même parmi les membres du Sanhédrin, crurent en lui; mais à cause des Pharisiens, ils ne le confessaient pas, de peur d’être chassés de la synagogue.
Car ils aimèrent la gloire des hommes plus que la gloire de Dieu.

_____

Voici quelques extraits de commentaires reçus à propos de ce dernier passage des évangiles :

 » Afin que vous soyez des enfants de lumière  »
Il est drôle ce Jésus, il me dit d’être dans la lumière puis il se retire à mes yeux. Serais-ce que l’ombrage que je dégage me cache de toi, est-ce que je mets ta parole en doute, manquerais-je d’audace, mes yeux sont-ils à demi ouverts devant la réalité de ton amour, sinon dans les ténèbres? Seigneur tends-moi ton bras et viens me révéler ta présence, toi seul peu combler mes soifs de lumière, pour ta plus grande Gloire….

Mariette

Oh mon Dieu!
Sommes-nous aveuglés par cette vaine gloire des hommes… au point de ne plus voir Ta Lumière?
Vais-je longtemps choisir ma propre gloire devant la Tienne?
Croyons-nous vraiment être perdants… en échangeant notre amour propre contre Ton Amour Transfigurateur?
Combien de temps vais-je encore fermer mon cœur de peur que Tu ne me guérisses?

Michaël

Quelle invitation: « croyez en la lumière, afin que vous soyez des enfants de lumière » !
En cette période de grande obscurité: pas seulement novembre, mais cette période qui nous assaille, et où pour tant de gens, il est si facile de tomber en pleine noirceur! En cette époque de chasse aux sorcières où toute spiritualité est évacuée, accusée et où tous les repaires qui donnaient le sens profond sont perdus. L’histoire n’a jamais vu tant de dépressions, de peurs, d’isolement, d’indifférence, et tant de misère, de guerres, d’injustices: de noirceur! Notre monde malade a tant besoin de lumière, de retrouver son sens, de te retrouver, Seigneur! Merci de nous inviter, encore aujourd’hui, à devenir enfant de Lumière! Merci de me donner la foi! Nous avons tant besoin de ta lumière, encore et encore!

Solane

En effet, tant que la lumière intérieure est absente je ne sais quoi faire des jours qui me sont donnés. Tout se révèle ténèbres. Je suis condamnée à me précipiter à droite et à gauche vers ce qui brille de loin et n’est plus que ténèbres une fois atteint. Mais la lumière du Christ est celle qui éclaire le chemin pas à pas, jour après jour, vers la sortie des ténèbres, elle ne peut décevoir et ce qui a été éclairé demeure éclairé. Combien pourtant il nous est difficile de nous laisser combler par l’aujourd’hui, sans crainte ou curiosité du lointain et de la suite des lendemains, malgré les miracles de ce jour !

Lire la suite sur la page de Pierrette

Jésus est la lumière du monde. En Lui point de ténèbres. Croire en la lumière, c’est croire en l’Amour, c’est croire en Dieu le Père qui nous a créés, en Dieu, le Fils, qui a pardonné nos manquements à l’amour et nous a sauvés de la mort spirituelle, c’est croire en l’Esprit-Saint qui éclaire nos pas sur nos chemins ténébreux. Dieu est Amour et celui ou celle qui croit et marche avec son Fils, Jésus, demeure dans Son amour et devient un enfant de lumière.

Lire la suite sur la page de Karine

« Jésus dit ces choses, puis s’en allant, il se déroba à leurs yeux. » Pourquoi? J’ose deviner que dans ce jeu de cache-cache, tu cherches à ce que je me mette en quête de ta présence. Car, sans marcher à ta recherche, comment parcourir en sens inverse le chemin par lequel nous nous sommes éloignés de Dieu? Étant encore plus profondément enfouis dans les ténèbres que le fils prodigue, tu jalonnes le chemin de retour au moyen de tes « présences absences », à la façon du petit Poucet qui sema des pierres pour indiquer la direction à suivre.

Lire la suite sur la page de Nénuphar

Ce n’est pas pour moi que cette voix s’est fait entendre, mais pour vous!

ange-voix-entendre

Illustration inspirée d’une icône

(Clique sur l’image pour l’agrandir et l’imprimer)

Évangile selon Saint-Jean, chapitre 12, de 23 à 33

Jésus leur répond : « L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié.
En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il
demeure seul; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.
Celui qui aime sa vie la perd; et celui qui hait sa vie en ce monde, la conservera en vie éternelle.
Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive, et là où je suis, là aussi sera mon
serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera.
Maintenant mon âme est troublée; et que dirai-je?  Père, délivre-moi de cette
heure? Mais c’est pour cela que je suis venu à cette heure. »
« Père, glorifie ton nom! » Alors une voix vint du ciel : « Je l’ai glorifié et je le glorifierai
encore. »
La foule qui était là et qui avait entendu, disait  que c’était un coup de tonnerre ; d’autres disaient : « Un ange lui a parlé. »
Jésus dit : « Ce n’est pas pour moi que cette voix s’est fait entendre, mais pour vous.
C’est maintenant le jugement de ce monde; c’est maintenant que le Prince de ce monde va être jeté dehors.
Et moi, quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi. »
Ce qu’il disait, c’était pour indiquer de quelle mort il allait mourir.

_____

Voici quelques extraits de commentaires reçus à propos de ce dernier passage des évangiles :

« Si le grain de blé tombé en terre meurt, il porte du fruit » (Jn 12, 24) sur ce sol d’aujourd’hui lorsque je me tourne vers l’autre pour devenir don, accueil, communion. Alors, le fruit de l’AMOUR, partout présent, peut être cueilli et dégusté, offert et reçu. Et le Royaume du Christ grandit en nous et autour de nous.

Fernande

« Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive. »

Le servir quand il est au bord du lac ou en visite chez ses amis semble reposant et rassurant mais le servir en route, apporte toutes sortes d’embuches à contourner, parfois des murailles se dressent et m’empêchent de le voir, je perds sa trace et vagabonde dans ma foi. Moi aussi j’aurais le goût de dire, «Père délivre-moi de tout ces artifices qui empêche le grain de blé que je suis, de mourir afin de produire ». Comme dit la chanson « il faut mourir afin de vivre entre tes mains ».

Seigneur, je remets ma vie…

Mariette

Celui qui aime sa vie la perd; et celui qui hait sa vie en ce monde, la conservera en vie éternelle. Ici… que veut dire aimer sa vie et haïr sa vie en ce monde?
Il n’est pas dit « Celui qui aime la vie la perd », mais plutôt « qui aime sa vie la perd»
Il n’est pas dit non plus « celui qui hait la vie en ce monde, la conservera en vie éternelle», mais il est dit « qui hait sa vie en ce monde, la conservera en vie éternelle.» C’est donc cet amour possessif de notre propre vie qui nous est, pour ainsi dire, mortel… car la vie est don pour être donnée sans cesse, pour circuler librement entre tous les sarments de la Vigne… et si un sarment veut retenir la sève pour lui-même, il se coupe de la source… et meurt.

Lire la suite sur la page de Michaël

« En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il demeure seul; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. » (Jn 12, 23- 33) Jésus sait qu’en montant à Jérusalem, on le livrera pour être exécuté. Il tente de préparer ses apôtres à cette heure difficile. Ces derniers croient qu’il s’y rend pour enfin établir son règne de messie et qu’il prendra la gouverne du peuple juif. Ainsi Jésus leur explique qu’il faut qu’il passe par la mort pour ensuite ressusciter. Mais ils ne comprirent pas cela.

Lire la suite sur la page d’Alain

Quelles paroles puissantes!!! Quelle leçon! Combien des fois il faut les entendre pour enfin les comprendre et les accepter? Combien des fois il faut se le faire dire pour que ça rentre dans nous et changions notre forme de penser et ce que nous désirons? Chaque fois que nous sommes en souffrance, nous nous plaignons et nous nous rendons victimes: À quoi il sert vivre si nous souffrons ainsi? Dieu pourquoi tu nous as créé si nous devons vivre dans la misère et sans amour? Dieu où es-tu pour soulager mes plaies?…

Lire la suite sur la page de Rosa

Jésus s’est toujours effacé pour révéler l’amour de son Père et le glorifier. Il ne fait rien en son nom mais au nom de son Père qui l’a envoyé accomplir une mission bien spéciale : ramener l’humanité dans le plan divin; reconnecter l’homme et la femme à la création, à l’amour divin et pardonner ses manquements à l’amour. Le signe ultime pour susciter la foi et une adhésion à son message est sa mort et sa résurrection qu’Il annonce déjà à cette foule qui se tient devant Lui. Il dit : « Moi, quand je serai élevé de terre, je tirerai tous à moi. »

Lire la suite sur la page de Karine

Il est dit que le Fils de l’homme ne sera glorifié que s’il meurt de la mort semblable à celle qui est assignée au grain de blé. De quelle mort s’agit-il pour les oreilles de ceux qui entendent cela avant l’abaissement de Jésus et sa mise en croix ? Y a-t-il donc une mort glorieuse qui peut s’inscrire dans la mort redoutée par tous ? Jésus alors poursuit son enseignement en s’adressant directement à nous et j’entends : Si, de « ma » vie, fermée, fragmentaire, bourrée d’illusions et donc pécheresse, désorientée, ne sort pas un cri qui la déchire et la vide de toute fausseté, comment rejoindrait-elle « la » vie, celle qui est éternelle. Ou comment « ma » vie serait-elle rejointe et conservée en vie éternelle ?

Lire la suite sur la page de Pierrette

« Ce n’est pas pour moi que cette voix s’est fait entendre, mais pour vous.
Pourquoi est-ce que cette phrase retient mon attention? Cette « voix », c’est la Parole du Père, le Verbe du Père, que la foule des hommes n’entend pas, ne comprend pas, la prenant pour un coup de tonnerre indéchiffrable. Cette même foule soupçonne que Jésus « entend » les messages de Dieu, affirmant même que « un ange lui a parlé », mais que celui-ci lui parle en propre, comme si le message n’était réservé qu’au Messie. Et pourtant Jésus déclare que cette voix ne s’est pas fait entendre pour lui mais bien pour la foule qui l’entoure, même si les oreilles de cette foule n’entendent pas encore le sens des paroles qui sont prononcées.

Lire la suite sur la page de Nénuphar