Archives du mot-clé chapitre 3

Donnez-moi à boire

Ci-dessous le neuvième extrait d’Évangile à écouter et commenter…

Évangile selon Saint-Jean, chapitre 4, de 1 à 14

Quand le Seigneur connut que les Pharisiens avaient appris que Jésus faisait plus de disciples et en baptisait plus que Jean,

toutefois ce n’était pas Jésus lui-même qui baptisait, mais ses disciples,

Il quitta la Judée, et s’en alla de nouveau en Galilée.
 
Or, il fallait passer par la Samarie.

Il vint donc en une ville de Samarie, nommée Sichar, près du champ que Jacob avait donné à son fils Joseph.

Or, là était le puits de Jacob. Jésus fatigué de la route, s’assit tout simplement au bord du puits: il était environ la sixième heure.

Une femme de Samarie vint puiser de l’eau.

Jésus lui dit: « Donnez-moi à boire. » Car ses disciples étaient allés à la ville pour acheter des vivres.

La femme samaritaine lui dit: « Comment vous, qui êtes Juif, me demandez-vous à boire, à moi qui suis Samaritaine? (les Juifs, en effet, n’ont pas de commerce avec les Samaritains).

Jésus lui répondit: « Si vous connaissiez le don de Dieu, et qui est celui qui vous dit: Donnez-moi à boire, vous même lui en auriez fait la demande, et il vous aurait donné de l’eau vive. »

« Seigneur, lui dit la femme, vous n’avez rien pour puiser, et le puits est profond: d’où auriez-vous donc cette eau vive?

Êtes-vous plus grand que notre père Jacob, qui nous a donné ce puits, et en a bu lui-même, ainsi que ses fils et ses troupeaux? » 

Jésus lui répondit: « Quiconque boit de cette eau aura encore soif; mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai, n’aura plus jamais soif; 

Au contraire, l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau jaillissant jusqu’à la vie éternelle. »

______

Nous avons reçu quatre réponses à propos de cette première partie du passage de l’Évangile sur la Samaritaine :

Mon petit témoignage sur ces paroles de Jésus à la Samaritaine est très court… cédant en cela temps et espace à la pratique de la prière qui, elle, plonge dans l’éternité de cette source jaillissante.

Lire la suite sur la page de Michaël

Ce passage de l’évangile de St-Jean me touche particulièrement. Peut-être parce qu’il s’agit d’une rencontre personnelle, préfigurant la rencontre privilégiée avec Jésus-Christ à laquelle nous sommes tous appelés, chacun d’entre-nous.

Lire la suite sur la page de Nénuphar

Vous n’aurez plus jamais Soif !
Plus jamais Soif !,,,,,,,,,,,,,,,, Plus jamais Soif ?

Lire la suite sur la page de Pierrette

C’est merveilleux le geste de Jésus de ne pas faire de différence entre les humains… De ne pas être raciste.

Lire la suite sur la page de Rosa

Il faut qu’il croisse et que je diminue

Ci-dessous le huitième extrait d’Évangile à écouter et commenter…

Évangile selon Saint-Jean, chapitre 3, de 22 à 36

Après cela, Jésus se rendit avec ses disciples au pays de Judée, et il y séjourna avec eux, et il baptisait.

Jean aussi baptisait à Ennon, près de Salim, parce qu’il y avait là beaucoup d’eau, et l’on venait, et l’on était baptisé,

Car Jean n’avait pas encore été jeté en prison.

Or, il s’éleva une discussion entre les disciples de Jean et un Juif touchant la purification.

Et ils vinrent trouver Jean, et lui dirent: « Maître, celui qui était avec vous au delà du Jourdain, et à qui vous avez rendu témoignage, le voilà qui baptise, et tous vont à lui. »

Jean répondit: « Un homme ne peut prendre que ce qui lui a été donné du ciel. »

Vous m’êtes vous-mêmes témoins que j’ai dit: je ne suis point le Christ, mais j’ai été envoyé devant lui.

Celui qui a l’épouse est l’époux; mais l’ami de l’époux qui se tient là et qui l’écoute, est ravi de joie à la voix de l’époux. Or cette joie qui est la mienne, elle est pleinement réalisée.

Il faut qu’il croisse et que je diminue.

Celui qui vient d’en haut est au-dessus de tous; celui qui est de la terre est terrestre, et son langage aussi.

Celui qui vient du ciel est au-dessus de tous;

Et ce qu’il a vu et entendu, il l’atteste; mais personne ne reçoit son témoignage.

Celui qui reçoit son témoignage, certifie que Dieu est véridique.

Car celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu, parce que Dieu ne lui donne pas l’Esprit avec mesure.

Le Père aime le Fils, et il lui a tout remis entre les mains.

Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; mais celui qui ne croit pas au Fils ne verra pas la vie;
mais la colère de Dieu demeure sur lui. »

______

Nous avons reçu trois réponses à propos de ce dernier passage de l’Évangile selon St-Jean :

Michaël pose la question : « Alors… qui diminue pour qu’Il croisse? » Lire la suite sur la page de Michaël

Pierrette partage : « …il me semble que le désarroi dans lequel les disciples de Jean Baptiste sont plongés lorsqu’ils s’aperçoivent que Jésus, à son tour, baptise et que tous vont à lui ; ressemble à l’état où nous sommes soumis lorsque nous disons : « je ne sais plus à quel saint me vouer. » Lire la suite sur la page de Pierrette

Tandis que Nénuphar élabore sur la « Décroissance personnelle et la démesure de l’Esprit. » Lire la suite sur la page de Nénuphar