Archives du mot-clé croire

Prenez confiance, j’ai vaincu le monde

je-vous-parlerai-1200

Évangile selon Saint-Jean, chapitre 16, de 24 à 33

Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon nom; demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite.
En disant cela, je vous ai parlé en images. L’heure vient où je vous parlerai sans images, et vous annoncerai ouvertement ce qui concerne le Père.
Ce jour-là, vous demanderez en mon nom, et je ne vous dis point que je prierai le Père pour vous,
car le Père lui-même vous aime,
parce que vous m’avez aimé et vous avez cru que c’est de Dieu que je suis sorti.
Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde; maintenant je quitte le monde et je vais au Père. »
Ses disciples lui disent : « Voici que tu parles ouvertement et non plus en images.
Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et tu n’as pas besoin qu’on t’interroge : voilà pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu. »
Jésus leur répondit : « Vous croyez à présent… »
Voici que l’heure vient, et déjà elle est venue, où vous serez dispersés, chacun de son côté, et vous me laisserez seul; pourtant je ne suis pas seul, parce que le Père est avec moi.
Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous avez des tribulations dans le monde, mais prenez confiance, j’ai vaincu le monde.

______

 

Commentaires

 

Tôt ou tard, dans notre vie, nous vivrons la solitude.  Comme Jésus, nous dirons: « Vous me laisserez seul.«   L’abandon, surtout de la part de nos intimes, est probablement l’une des plus grandes souffrances.  Or, comment la vivre?  Jésus nous en donne le secret: la certitude que le Père est avec lui, avec nous.  Son secret, il nous le livre parce qu’il veut que nous ayons la paix.
Toi, le Christ, aide-moi à vivre en ta présence,
toi le compagnon de nos routes.

Fernande

 

 » Jusqu’a présent vous n’avez rien demandé en mon nom «  mais voyons donc, je passe mon temps à t’implorer Seigneur Jésus, j’en deviens surement exaspérante, mais voilà que  je viens de réaliser que je m’adresse toujours à Jésus directement et non au Père en son nom,  va falloir modifier mes formules de prières. Toi Jésus, tu as tous les outils nécessaires avec ta relation au Père, mais moi je suis tellement préoccupée à ce que mes prières soient exaucées (demandez et vous recevrez) que j’en oublie la direction. Père je t’en prie, au nom de Jésus, donne moi la grâce d’accepter que mes demandes se réalisent que pour mon bien …

Mariette

 

« Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous avez des tribulations dans le monde, mais prenez confiance, j’ai vaincu le monde. »

Seigneur, les tribulations dans le monde sont parfois si fortes!! Celles du monde extérieur, qui peut sembler lointain, loin de nous. Et pourtant, combien notre, mon monde intérieur peut être fragile et prêt à chambouler à la moindre vague, à s’écrouler tel un château de cartes au premier coup de vent.

Ce qui me rappelle l’histoire des trois petits cochons. Et surtout la parabole de l’Évangile où Jésus dit que celui qui écoute ce qu’il nous dit et le met en pratique est comme celui qui construit sa maison sur le roc. La pluie, les tempêtes les tremblements de terre, rien n’arrive à jeter la maison par terre.

Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon nom; demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite.

Seigneur, de tout cœur je te demande de m’aider de nous aider à construire notre maison, nos vies sur ton roc. Pour que jamais plus les tribulations du monde ne viennent nous ébranler, et nous faire nous écrouler. Mais que notre monde, notre demeure puisse devenir ta maison. Qu’elle puisse être empreinte de ta présence, et aussi être un refuge pour tous ceux et celle qui sont ébranlés par les tribulations, et qui ont soif de ta paix. Et pour que notre joie soit parfaite.

Solane

 

Les disciples de Jésus lui disent : « Voici que tu parles ouvertement et non plus en images. Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et tu n’as pas besoin qu’on t’interroge : voilà pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu. » Jésus leur répondit : « Vous croyez à présent… »

Oui, nous croyons. Mais nous, Seigneur, nous avons besoin de t’interroger. C’est du moins mon cas, car si je ne fais pas l’effort de te poser une question ou une demande adaptée à mon indigence, ce que tu sèmes est vite dispersé. Mon interrogation est comme un petit entonnoir adapté au conduit de mon oreille.  C’est alors que, ne fut-ce qu’un seul mot venu de Toi, a des chances d’entrer dans mon cœur et de lui rendre la fertilité perdue « afin que ma joie soit parfaite », comme est parfaite la joie de tous ceux qui demandent en ton nom.

Et le fil du verbe aimer, Seigneur, que tu tisses sans fin sur la trame de la vérité, ne nous permet pas de le pervertir en le tissant sur nos « menteries ».  Ainsi, lorsque tu dis «  le Père lui-même vous aime, parce que vous m’avez aimé et vous avez cru que c’est de Dieu que je suis sorti », nous ne te ferons pas mentiret, même dispersés, nous serons rappelés à ton unique commandement.

« prenez confiance, j’ai vaincu le monde », que ce mystère nous soit révélé selon nos capacités. L’as-tu déjà vaincu en et pour chacun de nous, pécheurs ? Toute notre vigilance doit-elle être en « prenez confiance » :  laissez-moi agir, vous déranger, vous unir à moi en toutes choses, mangez-moi ?

Plus tu me déconcertes et plus je t’aime.

Pierrette

 

Seigneur, tu nous dis de demander en ton nom, afin que notre joie soit parfaite… et tu nous dis aussi de prendre confiance face aux tribulations dans le monde, parce que tu as vaincu le monde.

Alors en ton nom, Jésus, je demande que je puisse te donner toute ma confiance!

Moi qui suis né sous le signe de la peur, avec une nature désordonnée, une âme divisée dans une humanité déchirée… je demande de garder confiance en ton amour.

Ton amour, je sais que tu nous le donnes sans cesse, mais je sais aussi que sans notre confiance inconditionnelle, ton amour ne peut agir; il est comme prisonnier de nos remparts, enchainé par nos méfiances et autres défiances.

Michaël

 

Voyant son heure arrivée, Jésus essaie de préparer ses disciples à cette période de turbulence qui va bouleverser leur vie et mettre leur foi à l’épreuve. Son message se fait rassurant. Il leur dit quoi faire pour passer à travers ces tribulations à venir. En tout premier lieu, Il leur dit : « demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite. »  En d’autres mots, ayez une attitude d’abandon, de confiance envers Dieu parce qu’Il vous aime comme un père  qui prend soin de ses enfants. Il ne vous laissera jamais seul. Ne vous inquiétez pas, demandez en mon nom parce que vous m’avez aimé et avez cru que c’est de Dieu que je suis sorti. Pour que votre joie soit parfaite, ayez un regard de foi. Soyez comme un enfant qui attend tout de son père et qui sait qu’il est en sécurité malgré les grandes bourrasques de la vie parce qu’il est toujours là, présent, tout proche dans le quotidien de sa vie. Deuxièmement, Jésus leur dit : «  prenez confiance, j’ai vaincu le monde. » Ne vous découragez pas car j’ai vaincu le monde.  Jésus n’a pas vaincu le monde par les armes ni avec un esprit vengeur mais il a vaincu le monde avec un esprit libérateur, un esprit d’amour. Il a vaincu le monde parce qu’Il ne s’est pas laissé tenter par l’esprit du monde qui voulait l’enfermer dans les limites du pouvoir, de l’avoir et de la gloire. Il était un homme libre intérieurement. Sa nourriture était de faire la volonté de Celui qui l’a envoyé et de révéler son amour et sa compassion à tous les êtres humains. De toute son existence Il s’est effacé pour glorifier son Père. Finalement, Jésus dit à ses disciples : « Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. »  Pour passer à travers les tribulations de la vie, il faut miser sur le Seigneur. C’est Lui qui donne la Paix, une paix et une joie que le monde ne peut donner.

 

Mon Seigneur et mon Dieu,

Je m’abandonne à Toi.

Fais que je Te voie Seigneur et augmente ma foi.

Habite mes moments de solitude et de tribulations.

Garde ma main dans ta main et

Conduis-moi dans les sentiers qui mènent à Toi.

Donne-moi la sécurité et la liberté intérieure

Que Toi seul peut donner.

Habille-moi de Ta lumière, de Ta paix et de Ta joie.

Karine

 

Quel testament d’amour! Existe-t-il un plus beau legs de confiance que celui-ci? Jésus remet, à ses disciples devenus ses amis intimes, le présent de tout ce qu’il a : sa relation d’amour unique avec Dieu le Père. Comme Jésus est dans le Père et le Père est en Lui, Jésus offre à qui lui ouvre son cœur, cette même communion intime, lui étant en nous, et nous étant en lui.

Dieu le Père, comme tout père aimant, du plus loin de la création, a toujours cherché à tendre discrètement la main à ses enfants égarés ou en révolte.

Notre Créateur paternel a certainement inventé, au travers du don de ce Fils qu’il a directement engendré de son Verbe au travers de la Toute comblée de grâces, l’un des plus lumineux et respectueux stratagème d’amour qui ait jamais été conçu.

Loin de s’imposer, loin de nous forcer la main ou de chercher à nous corriger, avec le Fils qu’il nous envoie pour ramener l’ensemble de ses enfants égarés  à son infinie tendresse, Dieu nous décline le verbe Aimer de mille et une façons.

Jamais  notre cœur endurci n’a été interpellé aussi directement et avec autant de douceur par Notre Créateur. C’est comme s’il disait à chacun d’entre-nous : « Vois, une première fois, je t’ai tout donné, la vie, la conscience, ainsi que toute la création que j’ai mise à tes pieds. Et maintenant, alors que tu persistes à m’ignorer et à me tourner le dos depuis si longtemps, je te donne à nouveau tout, je t’offre ce qui m’est le plus précieux, je m’incarne moi-même au travers de mon Fils, en mon propre Verbe Aimer, dans le monde visible parmi tes semblables, afin que tu puisses toi-même le voir, l’entendre, le toucher le reconnaître et l’aimer. Et je vais jusqu’au bout de Mon Amour fait chair, afin que cette offrande complète  et sans conditions de ma Présence ne se démentisse pas, même après les pires sévices et insultes, même après les fuites et reniements, même après les pertes de foi et les égarements, je suis encore là, pour toi : demande en mon nom, et tu recevras.

Comprends : je t’ai nourri à mon sein, de mon lait maternel et maternant, je t’ai nourri en douceur d’images pour que tes yeux et ton cœur puissent s’ouvrir progressivement à la Véritable Vie, et maintenant que tu as grandi dans la foi et l’amour, je te donne ma Véritable Nourriture, Celle de la communion directe à mon corps et à mon sang, ainsi tu seras un avec mon Fils et Moi-même, comme mon Fils ne fait qu’un avec Moi et le Saint-Esprit! »

Nénuphar

______

Pour télédécharger le fichier PDF afin d’agrandir les caractères, de le partager à d’autres, de le sauvegarder ou de l’imprimer, cliquer le lien ci-dessous :

140505-le vous-parlerai-sans-images

Celui qui me voit, voit celui qui m’a envoyé

celui-qui-croit-en-moi

Illustration inspirée d’une peinture médiévale

(Cliquer sur l’image pour l’agrandir et l’imprimer)

Évangile selon Saint-Jean, chapitre 12, de 44 à 50

Jésus, lui, affirmait avec force : « Celui qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit, mais en celui qui m’a envoyé;
et celui qui me voit, voit celui qui m’a envoyé.
Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres.
Si quelqu’un entend ma parole, et ne la garde pas, moi, je ne le juge point; car je suis
venu, non pour juger le monde, mais pour sauver le monde.
Celui qui me rejette et n’accueille pas ma parole, il a son juge: c’est la parole même
que j’ai annoncée. Elle le jugera au dernier jour.
Car ce n’est pas de moi-même que j’ai parlé; mais le Père, qui m’a envoyé, m’a prescrit lui-même ce que je dois dire et ce que je dois enseigner.
Et je sais que son commandement est vie éternelle. Ainsi donc, ce que je dis, je
le dis comme le Père me l’a dit. »

_____

Commentaires reçus :

 

Comment affirmer plus clairement et fortement que Jésus Christ est vraiment le VERBE du Père. Que « Père et Fils » et donc « Esprit-Souffle-Force » ne font qu’un ? Voilà le cœur de l’Évangile, du message central que communique l’Évangile.

Gilles

Jésus est venu sur la terre pour nous sauver, nous pardonner et oublier toutes nos fautes et nos péchés, quelle miséricorde. En plus Il nous a fait connaitre le Père Lui qui est Puissance Amoureuse. Je te rends grâce Seigneur.

Ronald

 

Jésus est le verbe incarné, la Parole Vivante et la Lumière du monde. Après deux mille ans d’histoire, Jésus est toujours vivant en nos cœurs. Nous l’avons suivi avec les yeux de la Foi.  Nous avons cru en Sa Parole, nous l’avons entendu, nous l’avons vu de par notre expérience spirituelle. Nous sommes les témoins de son héritage spirituel et  les bénis de son Père.

Ma rencontre avec le Christ ressuscité m’a révélé le Père de l’intérieur. Dieu n’était plus logé dans mon intellect comme un être lointain et inaccessible mais Il était rendu tout d’un coup,  proche, vivant et si intime dans mon cœur.  Quand mes yeux se sont ouverts spirituellement, j’ai murmuré d’un élan de tendresse : « Abba, papa ». J’ai eu un sentiment profond d’être la fille bien-aimée du Père, malgré mes défauts de caractères. Je me suis sentie né de nouveau. J’ai pris conscience que j’étais sous le coup de la grâce parce que Dieu n’a jamais cessé d’être présent dans les différentes saisons de ma vie.

D’un regard tout neuf, Tout devenait lumière et beauté à mes yeux. Son Esprit de vie m’a révélé sa  Présence et son Amour dans cet Univers visible et invisible.  Son amour divin m’a tellement imprégné et transformé que je me suis sentie unie intérieurement à chacun, chacune de la planète Terre et à toute la création. Cet amour gratuit m’a doté d’un regard compatissant et me pousse vers les plus démunis. Mon expérience d’amour avec Dieu se vit au quotidien parce que je me laisse nourrir par sa Parole de vie  qui me garde en  communion avec son fils, Jésus, qui m’a donné Sa paix et Sa joie. Une joie et une paix intérieure que le monde ne peut donner.

Karine

Voici donc ce que je peux dire de ce qui est dit.

Croire en Jésus c’est accueillir sa parole avec reconnaissance car cette parole vient combler une soif de vérité, de sens.

Voir Jésus c’est reconnaître son agir comme adéquat à sa parole. L’hypocrisie ne trouve là aucune place. Il est alors le Verbe agissant conformément à Celui qui l’a envoyé, Il montre Celui qui sans Lui ne peut être vu ni connu,

Dès lors, celui qui croit en Jésus connait le chemin qui le conduit hors de la confusion et de l’errance.

L’homme, face à la parole dite par Jésus, se voit mesuré. Jésus n’a besoin d’aucun jugement à ajouter à la parole qu’Il proclame

L’amour entre Jésus et son Père est sans faille, ils n’ont qu’une parole. Découverte et agissante en chaque homme qui l’accueille, elle est vie éternelle.

Vie éternelle ? vie découverte de tout ce qui lui est ajouté par erreur ?

Dé-couvrir, débarrasser la vérité de tout ce qui la cache et l’encombre, est un processus constant sur ce chemin qui nous est offert gracieusement. Le ment-songe révélé découvre la vérité, la vérité révèle le non-être du mensonge comme la lumière anéantit les ténèbres.

Pierrette

 

Jésus, incarnation de l’Amour du Père, rayonne de cette lumière qui nous révèle le royaume de Celui qui l’a envoyé. La lumière n’est pas là pour elle-même… en ce sens que la lumière n’est pas là pour éclairer la lumière, elle est là pour éclairer ce qui est… en révélant Celui qui Est. Toute Sa parole est donc aussi lumière qui sauve des ténèbres. La lumière en elle-même ne juge pas le monde, mais en l’éclairant, elle révèle la vérité… et donc le mensonge.

Jésus, Verbe incarné du Père, est un avec sa parole. On ne peut rejeter l’un sans l’autre. Lorsque, n’accueillant pas sa parole, on rejette Jésus, la parole par lui annoncée devient jugement en ce sens qu’elle sort la conscience de l’indifférencié, révélant la culpabilité – ou coupure – qui résulte de ce rejet du Fils de Dieu…  du fils de l’homme.

Cette parole-juge qui met en lumière la coupure de l’âme, sa séparation du véritable amour,  porte en elle cet amour vivant qui appelle sans cesse à la réconciliation, au rassemblement de toutes les parties dispersées, à la communion de tous en un seul corps, en enfants de Dieu non séparés… et non confondus.

Michaël

 

S’il me restait quelques doutes sur le Messie, ils ne pourraient que se dissiper à a lecture de ces quelques lignes. Chaque phrase réaffirme sans ambiguïté le fait que Jésus n’est manifestement pas venu pour lui-même. Tout à l’opposé de la multitude qui en ce monde ne se veut que pour sa propre gloire et son propre profit.

Si j’entends bien ces simples et droites paroles du Christ, elles me disent :

Celui qui croit en Jésus, ne croit pas en la sagesse d’un homme, mais croit en Dieu qui l’a envoyé. Alors que les hommes du monde ne croient qu’en eux-mêmes, au point de renier Dieu le Père qui les a créés.

Jésus n’est pas venu par lui-même pour briller au milieu des hommes, il est offert par le Père comme une lumière qui dissipe nos ténèbres, nos égarements et les idées fausses auxquelles nous nous accrochons. Alors que les hommes du monde cherchent avant tout à se montrer brillant aux yeux du monde afin d’attirer les regards vers eux.

Jésus n’est pas venu pour nous juger mais pour nous tendre la main afin que nous soyons libérés et sauvés de nos enfermements. Alors que les pensées et volontés des hommes du monde génèrent sans cesse des évaluations et jugements qui nous emprisonnent.

Celui qui accueille la parole de Jésus reçoit la parole de Dieu, et non celle d’un homme qui cherche à performer et à prouver sa sagesse aux yeux du monde. Alors que les hommes du monde manipulent les paroles pour les asservir à leurs propres volontés et convictions. Leurs paroles étant inventées, ils projettent leur propre réalité en cherchant à convaincre leur entourage que Jésus, Dieu, et les religions en général ne sont que des inventions des hommes.

En masquant la véritable lumière et en créant de fausses images, ils maintiennent l’obscurité,  l’égarement et l’enfermement qui font souffrir toute l’humanité.

Jésus, viens nous sauver de cette vaste et pernicieuse prison!

Nénuphar

_____

Pour lire l’article en fichier PDF afin d’agrandir les caractères, de le partager à d’autres, de le sauvegarder ou de l’imprimer facilement, cliquer le lien ci-dessous :

140216-celui-qui-croit-en-moi

Ne jugez point sur l’apparence

parole-jesus-1

(Cliquer sur l’image pour l’agrandir et l’imprimer)

Évangile selon Saint-Jean, chapitre 7, de 1 à 24 (Traduction du Chanoine Crampon)

Après cela, Jésus parcourut la Galilée, ne voulant pas aller en Judée, parce que les Juifs cherchaient à le faire mourir.

Or, la fête des Juifs, celle des Tabernacles, était proche.

Ses frères lui dirent donc: « Partez d’ici, et allez en Judée, afin que vos disciples aussi voient les œuvres que vous faites;

Car personne ne fait une chose en secret, lorsqu’il désire qu’elle paraisse. Si vous faites ces choses, montrez-vous au monde. »

Car ses frères mêmes ne croyaient pas en lui.

Jésus leur dit: « Mon temps n’est pas encore venu; mais votre temps à vous est toujours prêt.

Le monde ne saurait vous haïr; moi, il me hait, parce que je rends de lui ce témoignage, que ses œuvres sont mauvaises.

Montez, vous, à cette fête; pour moi, je n’y vais point, parce que mon temps n’est pas encore venu. »

Après avoir dit cela, il resta en Galilée.

Mais lorsque ses frères furent partis, lui-même monta aussi à la fête, non publiquement, mais en secret.

Les Juifs donc le cherchaient durant la fête, et disaient « Où est-il? »

Et il y avait dans la foule une grande rumeur à son sujet. Les uns disaient « C’est un homme de bien; Non, disaient les autres, il trompe le peuple. »

Cependant personne ne s’exprimait librement sur son compte, par crainte des Juifs.

On était déjà au milieu de la fête, lorsque Jésus monta au temple, et il se mit à enseigner.

Les Juifs étonnés disaient: « Comment connaît-il les Ecritures, lui qui n’a point fréquenté les écoles? »

Jésus leur répondit: « Ma doctrine n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé.

Si quelqu’un veut faire la volonté de Dieu, il saura si ma doctrine est de Dieu ou si je parle de moi-même.

Celui qui parle de soi-même, cherche sa propre gloire; mais celui qui cherche la gloire de celui qui l’a envoyé, est véridique, et il n’y a point en lui d’imposture.

Est-ce que Moïse ne vous a point donné la Loi? Et nul de vous n’accomplit la loi.

Pourquoi cherchez-vous à me faire mourir? » La foule répondit: « Vous êtes possédé du démon; qui est-ce qui cherche à vous faire mourir? »

Jésus leur dit: « J’ai fait une seule œuvre, et vous voilà tous hors de vous-mêmes?

Moïse vous a donné la circoncision (non qu’elle vienne de Moïse, mais des Patriarches),

Et vous la pratiquez le jour du sabbat. Que si, pour ne pas violer la loi de Moïse, on circoncit le jour du sabbat, comment vous indignez-vous contre moi, parce que, le jour du sabbat, j’ai guéri un homme dans tout son corps?

Ne jugez point sur l’apparence, mais jugez selon la justice. »

______

Ce dernier passage de l’évangile a suscité toute une richesse de questionnements et réflexions. En voici quelques exemples et extraits :

juger-selon-les-apparences(Clique sur les images pour les agrandir,
les sauvegarder et les partager)

Comment ne pas juger selon les apparences dans un monde en perte de sens?  Probablement que seule la conversion est la réponse. Merci à Celui qui montre le Chemin, et à ceux qui Le suivent. Cela donne espoir aux autres.

Violette

 » Montez, vous, à cette fête, pour moi mon temps n’est pas encore venu « .  Ça me dit qu’il m’invite à monter à la fête de ma « Galilée « . Peu importe les questions qu’on me posera, avoir l’assurance  qu’il me suit en secret. Les Juifs le cherchaient et disaient « ou est-il « ?

il-me-suit-en-secret
Moi  je le cherche dans ma démarche de vie, le savoir dans ma joie …facile, mais dans la Judée de mes déceptions, je crie OU ES-TU? Comme  je suis, plus qu’au milieu de la fête, Jésus est patient et continue  à enseigner au cœur  de mon temple……

Mariette     

Pourquoi cette propension naturelle à juger selon les apparences? Pourquoi cette difficulté à voir tout de suite directement le cœur, la vérité, la réalité telle qu’elle est? Seigneur, aide-nous à voir ta présence en chaque personne, chaque être, chaque situation, chaque chose. Aide-nous à ne pas nous arrêter à l’habit, qui ne fait pas le moine. Stp, prête-nous tes lunettes!

Solane

Qui étaient ces frères qui ne croyaient pas en Jésus… sinon ceux-là qui ne sont frères que par le monde extérieur, qui ne se sont pas convertis, qui ne se sont pas retournés de l’intérieur pour ouvrir leur cœur à Sa Vérité… à Son Royaume… lequel sans être de ce monde est au cœur de ce monde.

Lire la suite sur la page de Michaël

«Car ses frères mêmes ne croyaient pas en lui.»
En effet, la plupart du temps je ne crois pas en ma partie divine, en mon intériorité, en ma partie fondamentale. En effet, je ne crois pas en la partie la plus intime de mon être.

Et il y avait dans la foule une grande rumeur à son sujet. Les uns disaient « C’est un homme de bien; Non, disaient les autres, il trompe le peuple. »
En effet, je cherche la plupart du temps à déceler si une personne est «bien» ou non, si une situation semble bonne ou trompeuse.
En effet, le tyran qui en moi-même trompe, a lui-même très peur d’être trompé.

« Pourquoi cherchez-vous à me faire mourir? »
En effet, la plupart du temps, je fais en moi-même mourir celui qui me sauve.
En effet, celui qui me domine est bien à son aise, et celui qui me sauve est condamné.

Amandine

pauvres-de-coeur
Aujourd’hui encore  nous fixons nos regards sur l’apparence, les origines de la personne et  les études qu’elle a faites pour nous faire une idée de ce que nous devons croire ou pas. Nous cherchons un expert, une école de pensée pour nous dire quoi penser et quoi dire sur les Écritures et ce dans tous les domaines. Mais Jésus nous étonne, Il nous émerveille en disant : Ne jugez point sur l’apparence, mais selon la justice.

Lire la suite sur la page de Karine

Jésus remplit sa mission reçue du Père. Il accomplit les œuvres selon la volonté du Père qui veut établir son Royaume parmi nous. Cependant les chefs des Juifs et les Pharisiens refusent de croire en sa Parole. Jésus leur dit: « Si vous ne croyez pas mes Paroles, croyez à cause de mes œuvres ! »

Lire la suite sur la page d’Alain

Aujourd’hui, la présence de Jésus parmi les siens révèle notre tenace prétention au droit de nous juger les uns les autres. Plus nous sommes proches et plus cette prétention prend de la force. Jésus n’échappe pas à cet aveuglement de la part de ses frères et voisins. Ils n’entendent pas que Sa Parole allume dans le monde un feu qui met l’autorité des puissants en péril. Jésus seul sait qu’il doit œuvrer encore un peu de temps avant de se laisser juger, effacer, mettre en croix par l’esprit du monde. Il n’obéit qu’à son Père. Prenons là une nouvelle leçon de prudence et d’attention à porter lorsque le jugement d’autrui monte en nous devant tout homme qui nous dérange, qui n’est pas conforme à ce que, indûment sans doute, nous idolâtrons.

Lire la suite sur la page de Pierrette

« Ne jugez point sur l’apparence, mais jugez selon la justice. » Cette toute petite phrase retient mon attention, au-delà de tout le dialogue qui vient de se faire entre Jésus et les nombreux incrédules qui déjà se préparent à le faire mourir. Parce que d’une certaine façon, ces quelques mots résument tout le drame qui se signe entre Jésus-Christ, œuvrant à la gloire de Celui qui l’a envoyé, et le monde des hommes qui lui ne cesse de rechercher sa propre gloire, niant par le même fait celle de Dieu.

Lire la suite sur la page de Nénuphar