« À vous d’en être les témoins » (Lc 24, 35-48)

Luc_24_35-48-temoins

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc, chapitre 24, 35-48

En ce temps-là,
les disciples qui rentraient d’Emmaüs
racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons
ce qui s’était passé sur la route,
et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux
à la fraction du pain.
Comme ils en parlaient encore, 
lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit :
« La paix soit avec vous ! »
Saisis de frayeur et de crainte,
ils croyaient voir un esprit.
Jésus leur dit :
« Pourquoi êtes-vous bouleversés ?
Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ?
Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi !
Touchez-moi, regardez :
un esprit n’a pas de chair ni d’os
comme vous constatez que j’en ai. »
Après cette parole,
il leur montra ses mains et ses pieds.
Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire,
et restaient saisis d’étonnement.
Jésus leur dit :
« Avez-vous ici quelque chose à manger ? »
Ils lui présentèrent une part de poisson grillé
qu’il prit et mangea devant eux.
Puis il leur déclara :
« Voici les paroles que je vous ai dites
quand j’étais encore avec vous :
“Il faut que s’accomplisse
tout ce qui a été écrit à mon sujet
dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes.” »
Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures.
Il leur dit :
« Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait,
qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour,
et que la conversion serait proclamée en son nom,
pour le pardon des péchés, à toutes les nations,
en commençant par Jérusalem.
À vous d’en être les témoins. »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

______

COMMENTAIRES

« Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures… »

Voilà un fait: Jésus n’étant plus « de corps » parmi nous, l’est d’esprit: ainsi chaque jour pour qui le veut bien, Il s’invite « à demeure », conviant cœur et intelligence à entrer dans la découverte des Écritures: une lettre d’Amour et de sens à nulle autre pareille qu’il nous offre comme en direct, dans un cœur à cœur renouvelé au fil de nos jours. 

Marie-Hélène 

pierreRaconter ce qui s’était passé sur la route et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux.

La route, c’est mon aujourd’hui où le Christ vient à ma rencontre. Et sur cette route tant de signes qui laissent transparaître sa présence invisible. Quelle joie de  rencontrer un frère, une sœur, une communauté, pour parler de Lui!  C’est une réponse à  son appel:  À vous d’en être les témoins.

Fernande

Comme les disciples, je reste saisi d’étonnement devant le corps du Christ ressuscité, n’osant pas encore y croire, la joie encore en veilleuse, et surtout sans mots, sans paroles pour dire l’indicible…

Nénuphar

 

apotres-1

Je comprends si bien la crainte
et la frayeur des disciples ! 

Comment Te reconnaître, Seigneur, en ce monde, en nous ?

Comment ne pas être bouleversés, envahis que nous sommes par ce flot incessant de pensées et d’idées qui déforment ton visage, et nous arrachent à Ta paix, à Ta présence?

S’il te plait, donne-nous, Seigneur, de pouvoir voir Tes mains et Tes pieds !

Donne-nous de pouvoir Te toucher !

Donne-nous la foi. Donne-nous Ta paix !

Solane

« À vous d’en être témoins. » Quelle mission Tu m’as confié, en serais-je capable? Attester ta réalité, témoigner de ta présence dans l’Eucharistie, te retrouver sur le chemin d’Emmaüs, quand ceux qui t’ont côtoyé ne t’ont pas reconnu immédiatement, sinon à la fraction du pain. Ça prenait du sensible, ils ont vu la manière de ce geste  familier et ils ont  cru.

Seigneur, moi aussi je suis sur ce chemin d’hésitation; donne- moi le pain de ta résurrection, afin que je puisse  partager les propos que révèle la livre de la Parole avec mes compagnons de route. DONNE-MOI QUELQUE CHOSE À MANGER.

Mariette

jesus

« À vous d’en être les témoins. »

Oui, il nous appelle à être témoins de Sa Résurrection, de Sa Vie, de Son Amour, de Sa Lumière, de Sa Miséricorde, témoins de Sa Présence en chacun en vérité. En vérité, parce que nous ne pouvons pas témoigner de Sa Présence dans le mensonge; si nous ne reconnaissons pas Sa Présence en nous-même et en notre prochain, en chaque prochain sans exception, nous ne sommes pas ses témoins en vérité. Si nous n’aimons pas comme il nous a aimés, nous ne sommes ni ses disciples ni ses témoins.

Nous ne pouvons pas non plus être ses témoins sans aller « proclamer l’Évangile à toute la Création » comme il l’a demandé… et à « toute la création », c’est à toute la création sans exception, les frères et sœurs de notre humanité mais aussi le brin d’herbe sur le chemin, le rayon de soleil et la goutte d’eau dans lequel il se reflète, le chant de la grenouille et le souffle sans cesse redonné…

Seigneur, je ne peux être ton témoin si tu ne vis en moi, si je ne vis en toi…

Alors je t’en prie, comme tu l’as fait pour les apôtres, soit présent au milieu de nous… et surtout fais-toi reconnaitre bien vivant, bien incarné, afin que je cesse de te prendre pour un esprit qui n’a pas de chair ni d’os…

Michaël

Avant sa crucifixion déjà , Jésus nous a demandé de croire à son incroyable et souvent obscure parole. Croire sans expliquer. Croire ce que nos yeux ne voient pas, nos oreilles n’entendent pas, nos mains ne touchent pas et ouvrir ainsi l’intelligence du coeur, réceptacle du royaume des cieux.

Ressuscité, Il s’annonce en disant : « La paix soit avec vous ! » comme s’Il disait : « Ne laissez pas s’agiter le vieil homme.  Je suis avec vous, écoutez, voyez, touchez, partagez avec moi votre repas. Sachez que je suis vivant et dites-le.

Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures. Le doute est devenu impossible et la foi affermie, prête à œuvrer sous la conduite du Saint Esprit.

Que le vieil homme expire et ressuscite dans le corps du Christ !

Pierrette

apotres-2

 « La paix soit avec vous ! » dit Jésus à ses disciples.

Il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures et leur dit « à vous d’en être les témoins. » Ce  passage d’évangile s’adresse à chacun, chacune d’entre nous qui avons fait l’expérience avec le Christ ressuscité. Saint Paul disait : «  Malheur à moi si je n’annonce pas l’Évangile. » La rencontre avec le Ressuscité est une expérience personnelle qui nous donne la paix intérieure et une nouvelle compréhension des Écritures. Cette rencontre nous donne aussi la joie de témoigner de ce que nous avons vu et entendu.  Enracinés dans la foi en Jésus-Christ et dans les Écritures les apôtres nous ont transmis la certitude de la résurrection. Il n’y a plus de doute dans leur esprit et dans leur cœur parce que  Jésus est bien vivant au milieu d’eux. C’est une certitude qui va au-delà de l’intellect. De par notre expérience spirituelle avec le Christ nous continuons la mission des apôtres qui est d’annoncer l’Évangile et de témoigner la paix et la joie que le Seigneur nous a transmis par sa présence et par le don de l’Esprit. Nous sommes tournés vers le Christ parce que nous sommes ressuscités avec Lui. Nous vivons par Lui et en Lui afin de faire advenir son royaume de justice et de paix. Oui, le Christ est vraiment ressuscité. Nous en sommes témoins. A toi qui es encore dans le doute, Jésus te dit : Crois seulement et tu verras la gloire de Dieu.

Mon Seigneur et mon Dieu,
Augmente en nous la foi.
Fais tomber le voile de nos yeux
Pour que nous puissions Te voir et comprendre les  Écritures.

Mon Seigneur et mon Dieu,
Délivre-nous des tentations de ce monde
Pour que nous puissions  garder
La paix et la joie intérieure dont tu nous as comblés.

Karine

Jésus est là, c’est vraiment Lui. L’impensable se produit. Jésus le confirme : voyez mes mains et mes pieds ; venez déjeuner; rappelez-vous les Écritures; c’est vous les témoins. Et la joie s’empare de la communauté des disciples réunis, eux qui cherchaient à comprendre ce qui est arrivé aux disciples d’Emmaüs venus les trouver.

À partir de ce moment, le rayonnement de la communauté va dépendre aussi de la foi de chacune, chacun.

Jésus, tu viens raviver notre foi, ma foi.
Tu m’invites à voir, à entendre, à comprendre, à te reconnaître, à prendre le relais.
Tu secoues mes doutes.
Tu m’invites à passer de l’intelligence au cœur pour mieux partager ton être et ta mission.
Tu ouvres pour moi les Écritures afin que je puisse y reconnaître tes traces, toi l’aboutissement des siècles d’alliance de Dieu avec ton peuple. Toi, le point charnière de notre histoire.

Avec toi, le Vivant, je veux sortir des prisons …
qui m’empêchent de reconnaître ta voix, et celle de tes témoins;
qui me privent de la joie de te savoir si uni au Père et à l’Esprit;
qui me font hésiter à dire ton nom, en privé ou en public, alors que je pourrais rendre compte de tout ce que tu m’as donné si gracieusement.
Augmente ma joie de croire que tu es vivant, le Vivant!

Ainsi de ma personne tu te serviras pour que je témoigne du dynamisme qui jaillit de ta vie de Ressuscité, cette vie que tu es venu partager avec tous les humains.

Julie

jean

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s